BFM Business

Le chimiste BASF pessimiste pour les mois à venir

BFM Business

Le géant allemand de la chimie BASF a confirmé ses prévisions pour 2012 malgré un recul de 21% sur un an de son bénéfice net au troisième trimestre, affecté par une baisse des marges dans sa division chimie.

Son résultat net a atteint 946 millions d'euros, soit moins qu'escompté par le consensus d'analystes qui tablait sur une baisse de seulement 17% à 989 millions d'euros.

De juillet à septembre, le chiffre d'affaires a progressé de 8% à 19 milliards d'euros comparé à un an plus tôt, davantage qu'anticipé par les analystes, grâce à de bonnes performances des divisions consacrées aux produits pour l'agriculture et à l'énergie, avec notamment l'augmentation de la production de pétrole en Libye, où BASF est présent via sa filiale Wintershall.

Le bénéfice d'exploitation Ebit a progressé de 6,4% à 2 milliards d'euros, porté par ces deux mêmes divisions qui ont compensé les faiblesses de la chimie, segment qui comprend entre autres les plastiques.

Le groupe a confirmé ses prévisions pour 2012: une progression de son bénéfice opérationnel hors effets exceptionnels (8,4 milliards en 2011) et de son chiffre d'affaires (73,5 milliards d'euros), mais s'est montré pessimiste sur le secteur de la chimie dans un futur proche.

"L'entreprise n'attend pas de reprise de la croissance mondiale ni de la demande dans le secteur de la chimie au quatrième trimestre", a déclaré son patron Kurt Bock, cité par un communiqué.

BFMbusiness.com et AFP