BFM Business

Le business pas si lucratif des paris sportifs en ligne

L'Arjel estime que l'Euro 2012 pourrait glaner 35 millions d'euros de mises

L'Arjel estime que l'Euro 2012 pourrait glaner 35 millions d'euros de mises - -

L’Euro 2012 de football devrait drainer 35 millions d’euros de mises, selon le régulateur des jeux en ligne. Cette compétition et les jeux Olympiques vont animer un marché finalement assez peu dynamique pour les sites de paris sportifs.

Une touche, un but et le parieur peut décrocher le gros lot. Et l’Euro 2012 de football est plus que jamais l’occasion de tenter un joli coup, notamment en misant sur les outsiders de la compétition. Qui aurait cru, par exemple, que le Danemark ferait chuter les Pays-Bas (1-0), vice-champions du monde? Pour les sites de paris, c'est aussi un moment d'exception, l'occasion de séduire un public plus large... voire de s'enrichir.

L’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) estime à 35 millions d’euros les mises attendues pour cette édition 2012. Le chiffre avancé peut paraître impressionnant, il est pourtant loin du total glané par la Coupe du Monde 2010 (65 millions d’euros), selon les données publiées par le régulateur.

Globalement, les paris sportifs en ligne ont drainé en France la somme de 592 millions d’euros à fin 2011, le football restant évidemment le sport roi (55% des paris).

Faut-il croire pour autant que les sites spécialisés font une bonne affaire depuis que l’Etat a abandonné, en 2010, son monopole? Rien n’est moins sûr.

Un marché qui peine à s

En février dernier, l’Arjel a tiré le bilan 2011 des jeux en ligne. Les chiffres montrent que le marché ne décolle pas vraiment. Pire, l’autorité souligne qu’au quatrième trimestre 2011, les paris sportifs ont enregistré un recul de 23% des mises par rapport à la même période, en 2010. Les deux sports phares, le tennis et le football, ont connu des baisses respectives de 18 et 36%.

Cette tendance s’ajoute à un modèle économique encore incertain pour les sites de paris en ligne. Dans son rapport financier semestriel de septembre 2011, la Société des Bains de Mer, qui détient à 50% Betclic Everest Group, a dû essuyer une quote-part négative de 33,1 millions d’euros due aux pertes enregistrées par Betclic. Sur les six premiers mois de l’exercice 2011-2012, la société de jeux en ligne était ainsi dans le rouge de 66 millions d’euros. 

Bwinparty, la société autrichienne qui détient bwin.fr, a, quant à elle, perdu 431 millions d’euros. Ses revenus provenant des paris sportifs ont marqué le pas (0% de hausse sur un an). La Française des Jeux a connu une année 2011 record en termes de bénéfices (11,4 milliards d’euros) mais note que "les paris sportifs ont connu une légère décroissance".

Plusieurs raisons expliquent ces difficultés. Les nouveaux opérateurs mettent en avant une fiscalité lourde, l’Etat collectant une taxe de 7,5% des mises sur les jeux en ligne. L’Arjel justifie, elle, la chute des volumes de paris en ligne par la réduction de moitié des dépenses des sites dans le marketing et la communication, ainsi que par une baisse du "taux de retour au joueur" (l'argent reversé aux joueurs), passant de 84 à 82% au dernier trimestre 2011.

Les sites illégaux: le risque

Ce contexte inquiète l’Arjel qui craint que les joueurs ne s’orientent davantage vers les sites illégaux, où les taux de retours aux joueurs sont réputés plus attractifs. Francis Merlin, consultant marketing et directeur délégué du Monaco iGaming Exchanges, estimait que deux millions de joueurs (dont 800 000 pour les paris sportifs) optaient pour les sites illégaux avant la libéralisation du marché. Il notait que ces joueurs "connaissent bien les offres de jeux et seront moins sensibles à la pression publicitaire". En 2011, 470 sites de jeux en ligne illégaux ont fermé à la suite des mises en demeure de l’Arjel. Combien ont réouvert sous une autre enseigne virtuelle? Difficile à chiffrer...

En outre, l’Autorité de régulation prend particulièrement au sérieux ce marché parallèle. Pendant cet Euro 2010, comme pour Roland Garros, elle a mis en place un dispositif spécifique en renforçant ses équipes de surveillance à 30 personnes.

Rappelons que l’Italie a débuté cet Euro 2012 dans un climat entaché justement par de forts soupçons quant à de nombreux paris truqués dans le Calcio, le championnat italien. Déjà 19 arrestations ont eu lieu au cours de l’enquête... intitulée "Last Bet" (le dernier pari).

Julien Marion