BFM Business

Le 1er site internet de location de poules pondeuses pour particuliers

La société RentTheChicken propose à des particuliers de louer des poulets pour produire leurs propres œufs

La société RentTheChicken propose à des particuliers de louer des poulets pour produire leurs propres œufs - Mandel Ngan - AFP

Louer ses poules à l’année pour se nourrir de ses propres oeufs, c’est le concept de la société Rent the chicken. L'idée, inspirée par Uber, peut paraître saugrenue mais outre-Atlantique, les clients affluent. Explication.

Quand on pense aux métiers qui après les taxis pourraient être "ubérisés" (des particuliers qui font le job des taxis), on évoque en général les avocats, les hôteliers, voire les banquiers ou les assureurs. Les producteurs d’œufs ne viennent pas immédiatement à l’esprit il faut bien l’avouer. C’est pourtant une alternative à la Uber que propose une petite société américaine avec son site RentTheChicken.com.

Créée par un couple d’éleveurs situés en Pennsylvanie, cette "start-up" propose aux particuliers de louer deux ou quatre poules pour leur permettre de produire leurs propres œufs. Le service qui est proposé dans 10 Etats américains et deux provinces canadiennes est assez cher, il faut bien l’avouer. Il faut compter 400 dollars pour la location de deux gallinacés pendant six mois (au terme desquels on peut soit les rendre, soit renouveler son contrat). A ce prix-là, la société vous fournit, outre les bêtes en âge de pondre, un poulailler portable et toutes les fournitures nécessaires pour les élever et les nourrir durant la période.

Les poules pondront en moyenne entre 8 et 14 œufs par semaine, de quoi assurer une autosuffisance pour une grande famille. Alors évidemment, le poulailler aura du mal à trouver une place dans un appartement exiguë d’une grande ville mais le service vise principalement les habitants des "suburbs", ces zones résidentielles de la classe moyenne supérieure américaine.

Le prix des œufs a bondi de 80%

Lancé en 2013, le service Rent The Chicken a vivoté pendant deux ans avant de subitement prendre son envol il y a quelques mois. La raison? L’explosion des cours de l’œuf aux Etats-Unis. Une épidémie de grippe aviaire en début d’année a contraint les éleveurs d’éliminer 40 millions de poules et autres volailles. Du coup le prix des œufs a bondi de 80% depuis le début de l’année. Une hausse qui n’est pas près de s’arrêter selon les experts du secteur. Or avec 260 œufs consommés en moyenne par personne en 2014, les Américains sont les deuxièmes plus gros consommateurs au monde (derrière les Mexicains). A titre de comparaison, les Français qui sont, de loin, les plus gros consommateurs en Europe ne sont qu’à 230.

Mais comme pour Uber, le service de location de poules n'est pas forcément du goût des pouvoirs publics. Ainsi la ville de Philadelphie a fait récemment voté un interdit concernant les élevages urbains d'animaux pour des raisons d'hygiène. D'autres exigent une habitation d'une taille minimum. A quand une licence d'éleveur d'œufs comme pour les taxis?

Frédéric Bianchi