BFM Business

Lait Lactalis vendu malgré l’interdiction: Michel-Édouard Leclerc présente ses excuses

Le dirigeant de l'enseigne de grande distribution a dit "assumer cette faille" due selon lui à un "système qui s'est trop automatisé".

Le PDG de Leclerc s’explique. Après que le groupe français de grande distribution a reconnu avoir vendu des reliquats de produits Lactalis concernés par le rappel du 21 décembre dans certains de ses magasins, Michel-Édouard Leclerc a expliqué que cette défaillance était "inadmissible".

"À titre personnel, je pensais que tout était nickel. J’ai demandé un état des lieux plus poussé au sein de l’enseigne et patratas… c’est là qu’on s’est rendu compte que 984 boîtes, soit 200 références, n’avaient pas été retirées malgré les rappels successifs. Elles ont été achetées par 782 clients. J’ai donc mis en place un comité de crise pour les contacter", a déclaré le dirigeant dans les colonnes du Parisien.

"Nous assumons cette faille"

Pour justifier ce manquement, Michel-Édouard Leclerc affirme qu’"il y a eu une sursaturation d’informations, un problème de tri et d’interprétation". "Il faut remettre plus d’humanité dans un système qui s’est trop automatisé. […] Nous assumons cette faille et nous nous en excusons auprès des parents", a-t-il ajouté.

Et de poursuivre en assurant que "tous les clients" concernés avaient été identifiés "sur l’ensemble du territoire français". "La moitié a déjà été contactée et les produits achetées repérés", a indiqué Michel-Édouard Leclerc.

P.L