BFM Business

La reprise de Conforama par But est imminente, selon FO

Les syndicats s'inquiètent pour l'avenir de l'enseigne lourdement impactée par la crise liée au coronavirus

Les syndicats s'inquiètent pour l'avenir de l'enseigne lourdement impactée par la crise liée au coronavirus - DENIS CHARLET - AFP

Comme annoncé par BFM Business, Mobilux, actionnaire de But, est en discussion pour racheter Conforama France. La cession pourrait avoir lieu "au maximum à la fin de la semaine prochaine" explique le syndicat.

Mobilux, actionnaire de But, est en discussion pour racheter Conforama France et "espère signer le contrat de cession au maximum à la fin de la semaine prochaine", affirme mardi FO Conforama dans un communiqué.

"La cession de Conforama France au groupe Mobilux apparaît comme la seule solution pérenne pour permettre de tourner la page du bilan catastrophique des années Steinhoff, qui s'est traduit par un endettement considérable et la suppression de 1.900 emplois", écrit le syndicat à l'issue de la réunion d'un comité social et économique central (CSEC) chez Conforama France.

"L'offre actuelle de Mobilux, analysée par les experts comptables du CSEC, répond à l'ensemble des besoins de Conforama France, puisqu'elle comprend la totalité du passif (dont le financement intégral du PSE - plan de sauvegarde de l'emploi, ndlr) et des actifs", à savoir la marque Conforama, tous les établissements et tous les salariés "à l'exception des magasins et des salariés concernés par le PSE", détaille FO, 2e syndicat de l'enseigne d'ameublement.

Pacte social

Le syndicat affirme également que Mobilux "s'engage à maintenir le pacte social (accords d'entreprise, contrats de travail, instances représentatives)" et que ce projet de reprise "maintiendra une autonomie totale de Conforama France par rapport à But". 

Conforama, contrôlée depuis 2011 par un actionnaire sud-africain, Steinhoff, qui a connu un scandale retentissant, était en difficulté avant l'épidémie de Covid-19.

L'enseigne a mis en oeuvre un PSE homologué le 27 février prévoyant la fermeture de 42 magasins (enseignes Conforama et Maison Dépôt), ainsi que 1.900 suppressions de postes sur 9.000 en France.

TL avec l'AFP