BFM Business

La période de Noël, synonyme de prix cassés

A Noel, la grande distribution se doit de concentrer ses efforts sur le rayon jouet

A Noel, la grande distribution se doit de concentrer ses efforts sur le rayon jouet - -

La grande distribution se livre une bataille publicitaire pour revendiquer les prix les plus bas sur le rayon jouets. En même temps, les boutiques de vêtements multiplient les promotions pour attirer la clientèle.

Le jouet est le produit d'appel dans les grandes surfaces en cette période de Noël. Du coup, les distributeurs se livrent à une véritable guerre des prix sur les jouets pour attirer les consommateurs.

Carrefour a ainsi lancé l'offensive dès le mois d'octobre, en proposant 200 jouets à prix bas. Fin novembre, rebelote : le géant de la distribution publie deux campagnes de publicité comparative sur les jouets.

Il met en avant des tarifs imbattables sur deux jeux bien connus : Playmobil et Qui est ce?.

Auchan réplique, se déclarant l’enseigne la moins chère sur le rayon durant la période de Noël. Le groupe nordiste s'appuie sur une étude de l'institut Nielsen pour étayer sa campagne, et sans "rouler des mécaniques", dixit le spot.

Des promotions "inhabituelles"

Le rayon jouet des grandes surfaces, représente plus de 10% du chiffre d'affaires du non-alimentaire. Il n’est donc pas question de se louper.

D’autant plus que la grande distribution veut reprendre des parts de marché aux spécialistes du secteur, Toys'R Us ou la Grande Récrée. La bataille est d'autant plus dure que le marché du jouet ne devrait pas progresser cette année.

La grande distribution n’est pas la seule à tenter d’attirer le consommateur. Les promotions se sont mises à fleurir, aussi bien sur les produits alimentaires, que dans les boutiques de vêtement.

Pour ces dernières, décembre est un gros mois, il représente 15 à 20 % du chiffre d'affaires des magasins

Pour Jean-Marc Genis, président de la Fédération des Enseignes de l’Habillement "il est inhabituel de trouver autant de promotions sur la période de Noël".

Des prix encore plus bas pour les vêtements en janvier

Il explique que ce phénomène montre "un peu de panne de la consommation. Les distributeurs veulent se débarrasser des stocks le plus vite possible".

Il indique que les prochaines soldes, au mois de janvier auront pour prix de référence les prix de promotion actuels, "c’est la loi" fait-il remarquer. Autrement dit, les soldes s’appliqueront sur des prix déjà en baisse de 30% !

Le président de la FEH espère que la situation va s’améliorer "mais on sent bien qu’actuellement la consommation est difficile partout, dans tous les compartiments", observe-t-il.

BFM Business