BFM Business

La mythique brasserie Le Dôme en redressement judiciaire

Le Dôme a été fondé au XIXe siècle

Le Dôme a été fondé au XIXe siècle - Flightlog - Wikimedia - CC

L'établissement parisien a été heurté de plein fouet par la baisse de la fréquentation touristique dans la capitale. Son chiffre d'affaires a baissé de 15% en deux ans.

La mythique brasserie Le Dôme, une des plus anciennes de Paris, victime de la baisse de fréquentation touristique dans la capitale après les attentats, a été placée en novembre en redressement judiciaire, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

L'établissement, véritable institution du quartier Montparnasse fondée en 1898 par l'Auvergnat Paul Chambon, vient de déposer son bilan. "Il a été placé en redressement judiciaire le 10 novembre par le tribunal de commerce de Paris", a expliqué à l'AFP une source judiciaire, confirmant une information du journal Le Monde.

Entre 2013 et 2015, l'établissement a perdu "15% de son chiffre d'affaires annuel, ramené à 5 millions d'euros. Les comptes ont viré au rouge dès 2014. Depuis, les problèmes se sont aggravés", explique le journal. "Les premiers mois de 2016 ont été horribles, on sent juste un léger mieux depuis septembre", précise Maxime Bras, actuel propriétaire du Dôme, cité par le quotidien.

L'ensemble du secteur en difficulté

Depuis le début de l'année, à fin novembre, "le secteur de la restauration à Paris intra-muros, zone géographique la plus touchée, est en chute de -10%", annonce Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants (GNI).

De nombreux établissements de la capitale française sont très affectés financièrement depuis les attentats de novembre, en raison de la baisse de fréquentation touristique. Ils étaient déjà, pour beaucoup, en baisse de chiffre d'affaires à cause de la crise, les clients allant moins souvent au restaurant.

C'est l'exemple du Groupe Flo, propriétaire des restaurants Hippopotamus, Tablapizza, qui renégocie sa dette avec ses banques, mais aussi des brasseries parisiennes La Coupole ou Bofinger, dans le rouge depuis deux ans.

J.M. avec AFP