BFM Business

La maison-mère de Zara a vu son bénéfice bondir en 2016

Le géant espagnol du textile Inditex a publié un bénéfice en hausse de 10% l'an dernier. Il atteint 3,16 milliards d'euros.

Inditex a vu son bénéfice net progresser de 10% en 2016, à 3,16 milliards d'euros, profitant de nouveau de son expansion internationale. Ce résultat est nettement supérieur à celui du groupe suédois H&M, autre géant de l'habillement, qui a engrangé un bénéfice net d'environ 2 milliards d'euros en 2016. Il correspond aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur d'informations financières Factset.

La hausse du bénéfice net est toutefois moindre qu'en 2015, où le géant espagnol du textile, propriétaire de Zara, avait enregistré une progression de 15%. Toutes marques confondues, Inditex a enregistré 279 ouvertures nettes de boutiques, atteignant désormais près de 7.300 magasins dans 93 pays. Le groupe s'est lancé dans cinq nouveaux marchés (Nouvelle-Zélande, Vietnam, Paraguay, Aruba, Nicaragua) et a étendu les ventes sur internet à douze pays supplémentaires.

Le chiffre d'affaires de l'exercice décalé (clos fin janvier) a progressé de 12% à 23,3 milliards d'euros, avec des hausses "dans toutes les zones géographiques dans lesquelles le groupe possède une activité", précise dans un communiqué Inditex, qui regroupe huit marques, dont Zara, Massimo Dutti, Pull&Bear, Bershka et Oysho. Sur ce critère, Inditex fait un peu moins bien qu'H&M, dont les ventes ont dépassé les 24 milliards d'euros en 2016. À nombre de magasins comparables, la hausse est seulement de 10%. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a augmenté de 8% à 5 milliards d'euros.

Multiplier le nombre de magasins

Inditex, dont la stratégie consiste à multiplier le nombre de magasins, en misant sur des boutiques de plus en plus grandes dans des emplacements très visibles des centre-ville, prévoit de maintenir un rythme similaire d'ouvertures en 2017.

La société note une nouvelle progression des ventes sur les premières semaines de son exercice 2017. Inditex affirme avoir créé en 2016 près de 9.600 emplois, dont un quart en Espagne, pour un total de près de 162.500 salariés à travers le monde.

Accusé en décembre par des eurodéputés Verts d'avoir évité de payer plus d'un demi-milliard d'euros d'impôts en faisant de l'"optimisation fiscale", Inditex assure avoir payé 5,6 milliards d'euros d'impôts dans le monde en 2016, dont 1,6 en Espagne. Son conseil d'administration proposera le versement d'un dividende de 0,68 euro par action, en hausse d'environ 13%.

D. L. avec AFP