BFM Business

La maison-mère de Sandro et Maje obtient un prêt garanti par l'Etat de 140 millions d'euros

SMCP lâche un tiers de sa valeur depuis le 1er janvier

SMCP lâche un tiers de sa valeur depuis le 1er janvier - AFP

Ce prêt, garanti à hauteur de 90%, permet au groupe SMCP d'atténuer les conséquences financières de la crise du Covid-19 sur son activité.

Le groupe SMCP, la maison-mère des marques Sandro, Maje et Claudie Pierlot, a annoncé mardi soir avoir obtenu un prêt garanti par l'Etat (PGE) de 140 millions d'euros afin d'atténuer les conséquences financières de la crise du Covid-19 sur son activité.

Ce prêt, garanti à hauteur de 90%, est assorti d'une maturité d'un an et d'une option d'extension pouvant aller jusqu'à cinq années additionnelles, précise dans un communiqué SMCP, en ajoutant qu'il s'est engagé à ne pas verser de dividendes "au titre des années 2020 et 2021".

Fin avril, le groupe avait annoncé avoir réalisé au premier trimestre un chiffre d'affaires en baisse de 16,7% à 228,7 millions d'euros, en ligne avec ses prévisions, révisées fin mars en raison du coronavirus.

Un prêt pour se relancer

"Cette performance reflète l'impact de l'épidémie de Covid-19 qui a engendré la fermeture des magasins en Asie à partir de la fin du mois de janvier, puis en Europe et en Amérique du Nord mi-mars, ainsi qu'un arrêt des flux touristiques (notamment chinois)", avait alors souligné SMCP.

A présent, alors que SMCP a pu rouvrir 96% de ses magasins détenus en propre, le groupe espère que ce PGE, conjugué à un plan d'actions destiné à "réduire ses dépenses opérationnelles, ajuster ses plans de collections et favoriser le développement de ses ventes e-commerce, lui permettront de bénéficier de la flexibilité financière nécessaire pour accompagner, dans les meilleures conditions, la reprise de l'activité".

"Confiant"

Fin avril, SMCP, dont l'actionnaire majoritaire est Topsoho, une société détenue par le Chinois Shandong Ruyi, avait estimé que compte tenu du contexte sanitaire et économique mondial, il n'était pas pertinent de communiquer des prévisions pour l'année 2020.

Il s'était dit néanmoins "confiant" pour la suite et le déconfinement, les premiers signes de reprise en Chine étant alors "encourageants".

Les marques Sandro et Maje ont été fondées à Paris, respectivement en 1984 et en 1998 par Evelyne Chetrite et Judith Milgrom, qui continuent à en assurer la direction artistique. Pour sa part, la marque Claudie Pierlot, fondée en 1984, a été acquise par le groupe en 2009. En 2019, SMCP s'est porté acquéreur de la marque pour hommes De Fursac. 

TL avec l'AFP