BFM Business

La femme de David Cameron lance sa marque de prêt-à-porter

L'ex-première dame britannique va lancer Cefinn, une marque de vêtements pour femmes dont 40 pièces seront à la vente début 2017.

L'ex-première dame britannique va lancer Cefinn, une marque de vêtements pour femmes dont 40 pièces seront à la vente début 2017. - Oli Scarff - AFP

Samantha Cameron, épouse de l'ex-premier ministre britannique, va lancer début 2017 Cefinn, une marque de vêtements plutôt haut-de-gamme.

Décidément dans la famille Cameron, on ne perd pas le nord. Alors que le Daily Mail nous apprenait en juin que le couple avait renégocié son crédit immobilier de 3,5 millions de livres quelques jours à peine avant le vote du Brexit, Samantha Cameron, l'épouse de l'ex-premier ministre vient d'annoncer qu'elle allait lancer début 2017 sa marque de prêt-à-porter. 

Un projet annoncé cette semaine dans la presse outre-Manche et pour lequel David Cameron s'est dit très fier ce matin sur Twitter. 

"Je suis incroyablement fier de ma femme Samantha qui a lancé sa marque de mode @CefinnStudio - vous pouvez en savoir plus sur cefinn.com". 

Une opération savamment orchestrée avec un site teaser, des relais sur les réseaux sociaux et un tweet de l'ancien premier ministre dont le compte est suivi par 1,6 million de personnes, histoire de faire monter la sauce. Baptisée Cefinn en référence aux 4 enfants du couple (pour children, Elwen, Florence, Ivan et Nancy), la marque devrait dévoiler sa première collection début 2017. Elle sera vendue notamment sur les sites Net-à-porter et Selfridges et devrait se situer dans le moyen-haut-de-gamme avec des prix qui se situeront autour de 100 livres la pièce selon le Guardian.

Et l'information fait grincer quelques dents en Grande-Bretagne. D'abord parce que c'est la première fois qu'une "première dame" se lance ainsi dans le commerce. En règle générale, ce sont plutôt les activités caritatives qui ont leurs faveurs. C'est en tout cas ce à quoi se sont consacrées par exemple Sarah Brown (épouse de Gordon Brown) et Cherie Blair (de Tony Blair) respectivement engagées en faveur de l'éducation dans les pays en développement et les droits de l'Homme. 

Mais les Britanniques ironisent surtout sur le fait que SamCam -comme ils la surnomment- se faisait payer une assistante chargée de sa garde-robe lorsqu'elle était au 10, Downing Street. Une aide de camp textile rémunérée 53.000 livres (63.000 euros) par an. Peut-être pas si utile, finalement, vu ses compétences en la matière, moque-t-on sur Twitter.

Si la démarche de Samantha Cameron peut surprendre quelques mois à peine après la sortie en forme d'échec de son mari de la scène politique britannique, il faut néanmoins rappeler que la mode est une activité qu'elle connaît bien. Avant d'accompagner son mari à Downing Street, SamCam était directrice création du malletier britannique Smythson. Marque dont elle avait grandement contribué au redressement en l'orientant vers la mode. Elle avait néanmoins choisi de quitter ce poste en 2010 après les élections législatives victorieuses des conservateurs britanniques. À 45 ans et alors que la carrière politique de David Cameron semble terminée, elle a donc décidé de revenir à ses premières amours. "Il y a encore quelques années, l'idée qu'une ancienne épouse de premier ministre puisse lancer sa marque de mode aurait été impensable", peut-on lire dans un article du Telegraph. Mais si 2016 nous a appris quelque chose, c'est à nous habituer à l'inédit".

-
- © Darren Gerrish
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco