BFM Business

L'Oréal fait appel de l'amende record de l'Autorité de la concurrence 

L'Oréal, géant de la cosmétique, a annoncé qu'il ferait appel de l'amende la plus lourde jamais infligée par l'Autorité de la concurrence à un cartel.

L'Oréal, géant de la cosmétique, a annoncé qu'il ferait appel de l'amende la plus lourde jamais infligée par l'Autorité de la concurrence à un cartel. - Thomas Samson - AFP

Le géant de la cosmétique a annoncé ce 18 décembre qu'il ferait appel de l'amende de 1 milliard d'euros infligée par l'Autorité de la concurrence à 13 entreprises, dont L'Oreal ou Colgate-Palmolive, pour s'être entendues sur le prix des produits d'entretien et d'hygiène.

L'Oréal ne se laissera pas faire. Le géant des cosmétiques, un des treize fabricants qui se sont vu infliger, ce 18 décembre, la plus lourde amende de l'histoire de l'autorité de la concurrence, va faire appel.

L'Oréal, qui a annoncé cette décision ce jeudi, est le groupe le plus durement condamné au sein de ce cartel. Sur 951 millions d'euros d'amende, l'entreprise devra payer 189.500 millions d'euros. 

Il lui est reproché, ainsi qu'à ses comparses, de s'être entendus sur le prix des produits d'entretien (345,2 millions d'euros) et d'hygiène (605,9 millions). 

L'Oréal nie, Unilever avoue

Mais le groupe français réfute "toute accusation d'entente avec ses concurrents" et juge la décision et le montant de la sanction "totalement disproportionnés". 

Unilever, qui est le deuxième plus lourdement condamné avec 172.500 millions d'euros d'amende, a également fait état de son souhait de faire appel. Le géant néerlandais ne nie pas son rôle dans cette affaire, mais il juge la sanction "totalement disproportionnée et injustifiée". 

Parmi leurs coaccusés dans le secteur de l’hygiène, les amendes suivantes ont été infligées : 50 millions d’euros à Henkel, 12,7 millions à Reckitt, 102 millions à Unilever, 74,9 millions à Procter & Gamble, 72,1 millions à Beiersdorf et 45 millions à SCA Tissue (Vania). 

Des gels douche, des shampoings, des lessives et des liquides vaisselles

Les produits concernés sont des gels douches (Sanex, Petit Marseillais, Mont St Michel, etc), des shampoings et après-shampoings (Elsève, Fructis, Jacques Dessange, Dop, Head&Shoulders, etc.), des dentifrices (Signal, Colgate, Tonigencyl, etc.) et produits d'hygiène buccale. Mais aussi les déodorants, mousses à raser, lames et rasoirs, produits dépilatoires, soins du visage, soins du corps, produits d'hygiène féminine, produits solaires, etc.

Côté fabricants de produits d'entretien, Colgate-Palmolive écope de 46,7 millions d’euros d’amende, le groupe Henkel 59,1 millions d’euros, Reckitt Benckiser 108,3 millions, Unilever 70,5 millions, Procter &Gamble 39,8 millions et Bolton Manitoba 7,9 millions pour entente sur les produits d’entretien. 

Les produits concernés sont les assouplissants (Cajoline, Soupline, etc.), les produits détachants (Vanish, K2R), les liquides-vaisselle (Paic, Palmolive, Mir, etc.), les pastilles pour lave-vaisselle (Sun, Calgonit, etc.), les nettoyants ménagers (Ajax, Mr Propre, Cif, Saint-Marc, Cillit Bang, etc.), les produits pour WC (Harpic, Canard WC, Bref, etc.), les désodorisants et les insecticides.

Trois de ces groupes, Procter & Gamble, Colgate-Palmolive et Henkel, avait déjà été condamnés en 2011 pour de tels faits. L'Autorité de la concurrence leur avait infligé plus de 300 millions d'euros d'amende, cette fois pour entente sur les prix de la lessive.

Les plus grosses amendes du gendarme de la concurrence

Avant le verdict de ce jeudi 18 décembre, l’Autorité de la concurrence avait déjà infligé de lourdes amendes.Voici les cinq plus gros montants, relevés par le magazine Capital.

> 2005 : 534 millions d’euros à l’encontre d’Orange, Bouygues Telecom et SFR. Les trois opérateurs mobiles s’étaient entendus sur leurs parts de marché.

> 2010 : 385 millions d’euros au total pour 11 établissements bancaires, parmi lesquels la Banque de France, BNP Paribas, Société Générale ou la Banque postale. Le tout pour avoir facturé des commissions injustifiées sur les chèques.

> 2011: 368 millions d’euros: l’amende infligée aux fabricants de lessive pour entente sur les prix. Sont concernés : Unilever, Henkel, Procter&Gamble, et Colgate Palmolive.

> 2012: 242 millions d’euros pour les meuniers français et allemands, accusés de s’être entendus afin de limiter les importations entre les deux pays.

> 2012: 183 millions d’euros à l’encontre d’Orange et SFR, à la suite d’une plainte de leur concurrent Bouygues Telecom. Le tout pour avoir commercialiser des offres anticoncurrentielles, selon l’Autorité.

Y.D. et N.G.