BFM Business

L'Oréal accusé de publicité mensongère aux Etats-Unis

L'agence américaine des médicaments accuse L'Oréal de publicité mensongère

L'agence américaine des médicaments accuse L'Oréal de publicité mensongère - -

L'Oréal est accusé de publicité mensongère par les autorités américaines. Sont concernés, certains produits anti-rides de sa marque Lancôme, présentés à tort comme ayant des actions à caractère médicamenteux. L'agence américaine des médicaments s'attaque là à une tendance générale de la cosmétique.

Arrêter de faire croire qu'une crème anti-ride a les pouvoirs d'un médicament, c'est en quelques mots la requête des autorités américaines.

En ligne de mire, une gamme de produits de la marque Lancôme, les "Génefique activateur de jeunesse", vendus comme "stimulant l'activité des gènes".

C'est cette phrase, entre autres, qui a alerté la FDA, l'agence américaine des médicaments.

Pour les autorités, la loi est claire. Tout produit qui affecte la structure ou le fonctionnement du corps humain est un médicament. Donc commercialiser une crème en affirmant qu'elle relance l'activité des gènes, c'est illégal.

Comme la plupart des groupes du secteur, l'Oréal se joue volontairement de la frontière entre cosmétique et médicaments. Génome, protéines, ADN... l'utilisation d'arguments scientifiques dans le discours marketing est devenu systématique.

Aujourd'hui l'Oréal a 15 jours pour corriger son argument de vente aux Etats-Unis. Cette mise en garde n'est pas une première pour le groupe français. En 2010 déjà, il avait été condamné en Suède pour les mêmes raisons.

Isabelle Gollentz