BFM Business

L'homme d'affaires tchèque Daniel Kretinsky prend près de 5% du capital de Casino

La holding du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky a acquis 4,63% du capital du groupe Casino.

La holding du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky a acquis 4,63% du capital du groupe Casino. - AFP

La holding du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky a acquis 4,63% du capital du groupe Casino, a annoncé jeudi le distributeur français.

Nouvel actionnaire chez Casino. Le distributeur français, sous pression pour réduire sa dette, a annoncé jeudi que la société d'investissement Vesa Equity, contrôlée par le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, détenait 4,63% de son capital. Le PDG du groupe, Jean-Charles Naouri, a par ailleurs indiqué dans un communiqué qu'il proposerait l'entrée au conseil d'administration de Casino d'un représentant de Vesa.

"Cette entrée au capital reflète notre conviction que Casino Guichard-Perrachon est le groupe de distribution le mieux positionné sur le marché français et l'un des leaders européens le mieux à même de répondre aux profondes transformations du secteur", a déclaré Daniel Kretinsky, indiquant adhérer "pleinement" à la stratégie à long terme du groupe, engagé dans un vaste programme de désendettement.

Casino est pressé de réduire sa dette par ses investisseurs, ses actionnaires et sa maison-mère Rallye placée en procédure de sauvegarde. Il a déjà presque bouclé une première vague de cessions d'actifs jugés non-stratégiques pour 2,5 milliards d'euros et a identifié de nouveaux magasins pour 2 milliards d'euros d'ici le printemps 2021.

Echec d'une OPA en Allemagne

Daniel Kretinsky est déjà actif dans le secteur de la distribution puisqu'une autre de ses holdings, EP Global Commerce, détient 17,5% de participation au sein de Metro avec des options pour dépasser 30%. Son OPA pour prendre le contrôle du géant allemand en restructuration a néanmoins échoué début août.

Le milliardaire n'est pas inconnu en France puisqu'il a fait alliance l'an dernier avec Matthieu Pigasse, actionnaire du journal Le Monde. Le tandem franco-tchèque projette d'augmenter sa participation dans la société qui contrôle le capital du journal, une perspective qui inquiète les salariés du quotidien.

J. B. avec AFP