BFM Business

L'Europe met fin aux quotas laitiers

La fin des quotas laitiers, qui interviendra mercredi 1er avril, devrait bouleverser le secteur. La Commission européenne, elle, s’est engagée à "rester vigilante".

La Commission européenne, qui va mettre fin mercredi aux quotas laitiers, s'est déjà engagée à "rester vigilante" face à de possibles "menaces" issues de cette dérégulation sur la filière. Néanmoins, l’exécutif européen s’apprête bien à laisser désormais le marché réguler ce secteur.

Le commissaire à l'Agriculture, l'Irlandais Phil Hogan, a reconnu que la fin du système de plafonds de production, en vigueur pendant 30 ans, constituait un "défi" pour les éleveurs, qui vont être confrontés à encore davantage de volatilité des prix et à une concentration croissante du secteur. Mais "l'industrie doit trouver sa voie pour s'adapter" à ce nouvel environnement, qui constitue "également une chance pour l'Union", au vu des possibilités à l'export et de la croissance du marché anticipée ces prochaines années, tirée par la demande des pays asiatiques et émergents, a-t-il souligné dans une conférence de presse.

La France souhaite une régulation a minima

Il a réaffirmé que la Commission n'entendait pas revenir sur cette dérégulation, même si certains États, comme la France, souhaitent la mise en place de nouveaux mécanismes pour gérer d'éventuelles crises de surproduction.

Selon le commissaire, la politique agricole commune (PAC) dote déjà les États membres des outils nécessaires pour amortir le choc pour leurs éleveurs, via notamment des aides couplées ou les fonds de développement rural.

Avec quelque 200.000 exploitations en moins depuis six ans, l'UE, emmenée par l'Allemagne suivie de la France, a déjà considérablement restructuré sa production laitière, dont elle consomme 90%.

Y.D. avec AFP