BFM Business

L'Alsace part à la conquête de la Chine

L'Alsace exporte son marché de Noël.

L'Alsace exporte son marché de Noël. - Frederick Florin - AFP

Strasbourg va exporter son marché de Noël. Du 5 au 20 décembre, des petits chalets traditionnels seront installés à Pékin.

L'Alsace marche sur les terres chinoises. Strasbourg va exporter en décembre son célèbre marché de Noël à Pékin, dans le but affiché d'attirer en Alsace de nombreux touristes chinois, a appris l'AFP auprès d'un des responsables de l'événement.

Une quinzaine de chalets traditionnels seront installés du 5 au 20 décembre dans un grand centre commercial de la capitale chinoise, a expliqué à l'AFP Jean-Jacques Gsell, conseiller municipal et président de l'Office du tourisme de Strasbourg (est de la France). Les badauds chinois pourront y acheter des petits gâteaux de Noël, des jouets en bois ou de la confiture - 10.000 pots ont d'ores et déjà été expédiés par bateau.

Mais l'essentiel n'est pas là, a concédé Jean-Jacques Gsell: "Évidemment, pour nous, c'est un prétexte pour capter la clientèle touristique chinoise", a-t-il expliqué. Délocaliser un mini-marché de Noël à l'étranger, c'est "une opération de séduction", destinée à "faire la promotion de Strasbourg et de l'Alsace" comme destination touristique, a-t-il développé.

Pékin après Tokyo et Moscou

Les touristes chinois sont de plus en plus nombreux à visiter l'Alsace. L'observatoire du tourisme régional a comptabilisé en juillet et août derniers 17.000 nuitées de cette clientèle, soit une hausse de 46% par rapport à l'été 2014. "Nous sommes en forte progression, mais nous avons encore des marges de manoeuvre énormes", a estimé Jean-Jacques Gsell, soulignant que, pour l'heure, nombre de touristes chinois en France se contentent de visiter Paris et la Côte d'Azur, en y ajoutant parfois le Mont-Saint-Michel ou les châteaux de la Loire.

Depuis 2009, Strasbourg a déjà conduit plusieurs opérations promotionnelles similaires: deux fois à Tokyo (2009 et 2010) et deux fois à Moscou, tout près de la Place rouge (2013 et 2014). Selon Jean-Jacques Gsell - qui rêve d'installer ses chalets à New York -, ces deux marchés de Noël délocalisés ont entraîné une augmentation de 60% de la fréquentation japonaise en Alsace, et de 45% pour la clientèle russe. Quant au marché de Noël de Strasbourg - le vrai -, il ouvrira ses portes le 27 novembre pour cinq semaines, avec 300 chalets. Chaque année, l'opération "Strasbourg, capitale de Noël" attire environ deux millions de visiteurs.

D. L. avec AFP