BFM Business

KFC ouvre son premier restaurant au Tibet

KFC s'installe au Tibet, en dépit de la désapprobation du dalaï lama.

KFC s'installe au Tibet, en dépit de la désapprobation du dalaï lama. - AFP

"Plus de dix ans après une première tentative qui avait fait polémique, et indigné le dalaï lama lui-même, KFC a ouvert son premier restaurant au Tibet. Les habitants se sont massés devant les comptoirs."

Les moines, majoritairement végétariens, ne vont pas s'y presser. Mais les autres habitants des environs de l'Himalaya se réjouissent. L'enseigne de fast-food américaine KFC a ouvert son premier restaurant au Tibet, à Lhassa, plus de dix ans après qu'une première tentative d'implantation a créé la polémique.

Des photos postées en ligne montraient de longues files d'attente devant les comptoirs, des compositions florales et un tapis rouge célébrant l'ouverture à l'entrée du magasin, situé dans un centre commercial de la capitale régionale. "En tant que fan absolu, j'ai fait la queue pendant des heures, et j'ai presque fondu en larmes lorsque j'ai croqué dans mon cornet de glace", a déclaré un internaute sur les réseaux sociaux.

L'annonce en décembre de l'ouverture prochaine d'un KFC avait suscité la réprobation d'ONG, et le dalaï lama, chef spirituel tibétain en exil, avait torpillé un précédent projet d'installation en 2004. Le responsable religieux avait jugé le traitement des poulets élevés pour confectionner les spécialités de l'enseigne "cruel" et "violant les valeurs tibétaines".

Une grande photo de l'ex-résidence du dalaï lama

Pékin contrôle le Tibet depuis les années 1950, et des organisations des droits de l'homme accusent la Chine de répression politique et religieuse dans la région himalayenne. Le gouvernement central, lui, souligne la croissance économique qu'il a apporté, et accuse le dalaï lama de "séparatisme". L'agence officielle Chine nouvelle a assuré que davantage de marques étrangères "espèrent être présentes dans la région".

KFC, arrivé en Chine en 1987, possède désormais plus de 5.000 magasins dans plus de 1.100 villes du pays, selon le site internet du groupe de restauration Yum, propriétaire de la marque. Yum s'est refusé à tout commentaire mercredi concernant l'ouverture, mais un responsable du groupe avait déclaré en décembre: "Le restaurant incorporera des éléments de décor locaux, créera des emplois, et soutiendra le développement d'une chaîne d'approvisionnement sur place".

Des clichés de l'intérieur du restaurant postés en ligne montraient une grande photo du palais du Potala - l'ancienne résidence du dalaï lama - et des motifs triangulaires légendés de noms de sommets tibétains, dont le Qomolangma, le nom local de l'Everest.

N.G. avec AFP