BFM Business

GoSport détruit des baskets et suscite la colère des internautes

Le distributeur d’articles de sport fait un tollé sur Twitter ce mardi, après qu’une utilisatrice du réseau social a posté des photos de poubelles devant un magasin Go Sport, remplies de baskets neuves tailladées au cutter.

Une benne, devant le magasin Go Sport de la porte de Chatillon à Paris, remplie de baskets neuves. Des modèles que les employés du magasin, avant de jeter, ont veillé à taillader au cutter. C’est ce qu’on voit sur des photos postées hier par @Meleisha, une utilisatrice de Twitter, par ailleurs employée de l’application de lutte contre le gaspillage alimentaire TooGoodToGo.

Le message a déjà été retweeté près de 3000 fois à l’heure où nous publions, et il a reçu une réponse de la secrétaire d’État à la Transition énergétique. Brune Poirson a ainsi déclaré sur le réseau social que "produire pour détruire c’est fini. [La loi anti-gaspillage] va obliger les marques à mettre fin à la surproduction en gérant mieux leurs stocks".

En effet, ce projet de loi, qui sera débattu à l’Assemblée fin-novembre, va élargir l’interdiction de détruire les invendus à tous les produits non-alimentaires. Une fois que les décrets seront parus -en principe d'ici 2021- Go Sport et tous les autres commerçants français devront donner les articles qui n’ont pas trouvé preneur, ou alors prendre intégralement en charge leur recyclage. D’après le ministère de la transition énergétique, 900 millions d’euros de produits invendus sont détruits chaque année en France.

En attendant les décrets d'application, Go Sport n’est pas dans l’illégalité en détruisant ses invendus. Mais "c’est une pratique qui choque, ils ont une responsabilité morale. C’est impensable de lacérer des chaussures au lieu d’en faire don à des associations. Alimentaire ou non, le gaspillage est intolérable", s’indigne Stéphanie Moy, de TooGoodToGo.

"Uniquement des chaussures dépareillées"

De son côté, Go Sport a publié une réponse lapidaire sous le tweet qui l'incrimine. "Le magasin concerné est en procédure de liquidation en vue de sa fermeture définitive le 27 septembre", a indiqué sa porte-parole. Elle affirme aussi que les baskets jetées sont "uniquement des chaussures dépareillées, de pointures différentes les rendant inutilisables, aussi bien au don qu’à la vente en magasin". Une version démentie par celle qui a pris les photos, qui affirme qu'il y avait bien des paires de même taille dans les poubelle. Et même si ce n'était pas le cas, pourquoi les avoir en plus trouées au cutter ?

Enfin, le groupe assure que ses magasins "sont en relation avec des associations locales à qui elles font régulièrement don de produits non vendables mais encore utilisables". Mais sans préciser quelle part d’invendus ni le nom des associations avec lesquelles les Go Sport collaborent.

Nina Godart