BFM Business

Gilets jaunes: le commerce pourrait finir l'année en trombe

Les fédérations de commerçants s'inquiètent et pourtant le commerce va peut-être mieux résister qu'annoncé. Les clients ont reporté leurs achats du week-end sur la semaine et vont profiter des derniers jours avant Noël pour acheter leurs cadeaux.

Le mouvement des gilets jaunes aura-t-il eu raison du commerce? Après cinq semaines de mouvement, les fédérations de commerçants s'alarment de l'état du commerce en France. Le petit commerce de centre-ville parle de "catastrophe". Les différentes fédérations avancent des reculs de chiffre d’affaires entre 40 et 70% notamment dans l’horlogerie. Et du côté des centres commerciaux ce n’est guère mieux. La Fédération des centres commerciaux estime à 2 milliards d’euros le manque à gagner depuis le début du mouvement. Et ce week-end, ils enregistraient encore un recul de 10% de la fréquentation.

Et tous les types d'achats seraient concernés. Les achats de Noël bien sûr comme les produits festifs et les jouets. Mais ce sont surtout les produits de consommation courante comme l’alimentaire ou le textile. Les hypermarchés ont dû jeter d’importantes quantités de denrées ou même parfois n’ont pas été livrés. Même chose pour les achats d’impulsion comme les vêtements, les chaussures, le maquillage. Les gens en ont moins acheté (du moins les week-ends) car ils avaient la tête ailleurs. Un phénomène qu’on avait d’ailleurs constaté après les événements tragiques des attentats du 13 novembre, il y a trois ans.

Une excellente première semaine de décembre

Cependant, il y a des raisons d'être optimistes pour le commerce. D’abord parce que si les ventes ont été mauvaises les week-ends, elles ont été étonnamment bonnes les autres jours de la semaine. Ainsi selon le baromètre LSA/Nielsen, la semaine de ventes du 3 au 9 décembre a été robuste dans la grande distribution avec des ventes en très forte hausse de 4,1% en valeur et de 3,8% en volume! Epicerie, produits d’entretien, boissons sans alcool… Les Français ont reporté leurs achats sur la semaine. "On voit bien comment le consommateur continue à s'approvisionner en jouant des jours de la semaine et des circuits accessibles", analyse Laurent Zeller, senior advisor de Nielsen International. 

La deuxième raison d’être optimiste concerne cette fois les achats de Noël. Parce que les parents ont pris énormément de retard sur les cadeaux. Selon un sondage réalisé par Quantitude, seuls 20% des parents assuraient avoir réalisé l'ensemble de leurs achats de Noël au 10 décembre. Ils étaient le double il y a un an à la même période. Et toujours selon le même sondage, 80% comptent rattraper leur retard dans les jours qui viennent. 

"La fréquentation est déjà en forte hausse la semaine quand il n’y a pas de manifestation", assure Franck Mathais, le porte-parole de JouéClub qui s'attend lui à une fin d’année en trombe. Il faut savoir que cette dernière semaine avant Noël représente généralement 10% des ventes de jouets de l’ensemble de l’année. Cette année, cela pourrait bien être beaucoup plus.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco