BFM Business

Fnac Darty estime à 400 millions d'euros son manque à gagner à cause du coronavirus

Après huit semaines de crises, les ventes de smartphones repartent à la hausse.

Après huit semaines de crises, les ventes de smartphones repartent à la hausse. - AFP

Les bonnes performances du commerce en ligne n'ont pas compensé l'absence de ventes dans les magasins physiques fermés deux mois.

L'addition est salée pour le groupe Fnac Darty. Particulièrement touché par le confinement de l'économie avec la totalité de ses magasins fermés pendant deux mois, le distributeur annonce un manque à gagner de 400 millions d'euros pendant la crise. Et ce malgré un bond de 160% sur un an de ses ventes en ligne.

L'an dernier, Fnac Darty avait publié un chiffre d'affaires au premier semestre en hausse de 2,7% à 3,28 milliards d'euros. Fin mai 2020, sur les cinq premiers mois de l'année, selon un communiqué du groupe, il s'établissait en baisse de 14,4% en données publiées à 2,211 milliards d'euros.

Prudence pour le second semestre

Par la suite, avec le déconfinement, le groupe a enregistré une "reprise encourageante, avec une croissance de 10% de son chiffre d'affaires à magasins constants du 11 mai au 31 mai 2020". En parallèle et durant la même période, "la forte croissance des ventes en ligne s'est poursuivie (...) à près de +110%", précise le groupe.

Le résultat opérationnel courant (ROC) du groupe publié fin juin, indice de référence du secteur, devrait être "en repli de -100 à -120 millions d'euros" par rapport à celui du premier semestre 2019, qui s'était établi à 46 millions d'euros, précise le groupe.

Quant au second semestre, le groupe reste "prudent", ses marchés étant dépendants de la reprise de la consommation à la sortie de l'état d'urgence sanitaire, souligne-t-il.

"Le caractère toujours incertain à date de ces éléments ne permet pas à Fnac Darty de communiquer ce jour des objectifs financiers pour l'année 2020", ajoute le groupe, dont les dépenses d'investissement en 2020, ajustées, "devraient s'établir à un niveau inférieur à 100 millions d'euros".

Rappelons que le distributeur a reçu un PGE (prêt garanti par l'Etat) de 500 millions d'euros "pour sécuriser la trésorerie et préparer la reprise des activités".

OC avec AFP