BFM Business

Exclusif : Le rachat avorté de Fnac Darty par Ceconomy

Ceconomy a voulu lancer une OPA sur Fnac Dary fin août.

Ceconomy a voulu lancer une OPA sur Fnac Dary fin août. - PHOTO DESK / AFP

Le distributeur allemand devait lancer une offre de rachat de 2,7 milliards d'euros sur Fnac Darty. Mais ses difficultés financières l'ont poussé à renoncer quelques jours avant.

A quelques jours près, Fnac Darty passait sous pavillon allemand. Cet été, le distributeur a failli passer totalement sous le contrôle de Ceconomy, le premier distributeur européen de produits électroniques grands publics. L’ancienne filiale de Metro, qui détient 24% de son capital depuis l’été 2017, devait lancer une offre de rachat sur 100% du capital fin août. Une opération que le distributeur allemand préparait depuis plusieurs mois. Mais les difficultés commerciales qu’il a rencontrées l’ont obligé à renoncer à son projet au dernier moment.

Au printemps, la direction de Ceconomy a envisagé de lancer une OPA sur Fnac Darty. Les allemands sont actionnaires depuis près d’un an du groupe français. Ils ont trois administrateurs et sont satisfaits de leur investissement. Les mouvements dans le capital, la sortie de Vivendi, l’arrivée du courtier Sfam, et les rumeurs récurrentes d’un intérêt de Carrefour, dont le PDG Alexandre Bompard a dirigé Fnac, l’encouragent à passer à l’offensive.

Une offre à plus de 100 euros par action

Au mois de juin, ils ont préparé une offre de rachat de Fnac Darty. A l’époque, leur cours de Bourse gravite autour de 80 euros et les allemands sont prêts à proposer un prix supérieur à 100 euros ! Une offre valorisant le distributeur à 2,7 milliards d’euros. Ceconomy prévoit d’accueillir leur patron Enrique Martinez à son comité exécutif pour accompagner l’opération. Les allemands veulent d’ailleurs dupliquer le modèle intégré de Fnac Darty, et s’inspirer des services vendus avec les produits (service après-vente, assurance) pour accroitre leur rentabilité.

Ceconomy avait prévu de lancer son offre de rachat fin août, tout juste un an après son entrée au capital de Fnac Darty. Il devait attendre la date anniversaire du 25 août pour éviter de payer un complément de prix à l’ancien actionnaire, la famille Pinault. Tout était calé… Contacté, la direction de Ceconomy n’a pas souhaité commenter.

Ceconomy ne vendra pas ses parts

Sauf que pendant l’été, le distributeur de produits électroniques a subi une importante baisse de ses ventes, l’obligeant, mi-septembre, à avertir les marchés. Trois semaines plus tard, les mauvaises performances se sont encore creusées. Début octobre, Ceconomy a une seconde fois alerté les investisseurs sur l’aggravation de ses résultats. Le cours de Bourse du groupe a perdu 30% en un mois et conduit au départ de son directeur général. Le rachat de Fnac Darty a été abandonné dans la foulée.

Le groupe allemand a promis des économies de coûts aux marchés financiers, posant du coup la question de l’avenir de sa participation de 24% dans le Français. Mais selon nos informations, Ceconomy a assuré à sa direction qu’il ne vendrait pas ses parts. On connait désormais les véritables intentions du groupe allemand pour Fnac Darty.