BFM Business

Et si vous deveniez ambassadeur-livreur de spécialités régionales?

Péligourmet propose aux gourmets de partager les produits faits par de petits producteurs en région.

Péligourmet propose aux gourmets de partager les produits faits par de petits producteurs en région. - Contact 357 - CC

Peligourmet est une plate-forme collaborative où les amoureux des produits régionaux proposent aux Parisiens de leur rapporter de vacances les spécialités de leur choix, depuis le miel des Vosges jusqu'au punch coco de Guadeloupe.

Même si Paris regorge d'épiceries fines et de boutiques spécialisées dans les produits régionaux, celles-ci n'offrent qu'une infime partie de la richesse du patrimoine gastronomique français. Or, à l'occasion de vacances, de séjour dans sa famille, tout le monde a eu l'occasion de découvrir un petit producteur dont il a apprécié les fromages, la charcuterie, le miel… Peligourmet propose de partager ses découvertes, pas uniquement en échangeant les adresses, mais en rapportant ces produits à d'autres gourmets.

"Tout a commencé avec un groupe Facebook, où l'on avait rassemblé une trentaine de copains. Quand l'un rentrait dans sa région d'origine, on lui passait commande pour qu'il nous ramène ses découvertes gastronomiques", explique Laure Le Jossec, l'une des cofondatrices. Depuis septembre 2016, le système s'est professionnalisé avec la création d'une plate-forme qui rassemble déjà 2.000 membres.

Huitres et fromages comme best seller

Le principe: un gourmet (appelé Pélicab) crée une fiche présentant le producteur qu'il a découvert, les produits qu'il se propose de mettre dans le coffre de sa voiture ou sa valise, et à quelles dates il sera de retour à Paris. Andouillette, filet mignon fumé, fromage de brebis, pain d'épices... il y en a pour tous les goûts, avec le souci d'être acheté directement auprès du producteur et qu'il n'y ait aucun additif.

Le record de l'exotisme revient au Punch coco déniché par un membre en Guadeloupe. Le succès le plus inattendu: des huitres d'Aquitaine, de Normandie ou de Bretagne. "C'est l'un des articles qui marche le plus, avec 2 à 5 douzaines d'huitres commandées chaque semaine. Le fromage est aussi très demandé", précise Laure Le Jossec. Naturellement, le membre de Péligourmet qui transporte ces produits délicats prend soin de respecter leur fraicheur. "Nous allons bientôt proposer un système de pastilles qui permettra de s'assurer que la chaîne du froid a été respectée", précise la cofondatrice.

Le gourmet passe commande et règle en ligne. Péligourmet prélève une commission de 15% sur la note. Le convoyeur peut demander un défraiement pour le transport et naturellement limite le nombre de commandes qu'il peut accepter. Car si la plupart sont véhiculés, certains membres de Péligourmet se déplacent en train ou encore en covoiturage. Difficile dans ce cas de transporter plusieurs caisses de bières.

Une assurance contre la casse

Une fois arrivé à Paris, les produits sont déposés dans un des neuf points relais, situés dans la centre de la capitale ou en proche banlieue (Levallois-Perret). Ce n'est qu'une fois que le client a réceptionné sa commande et en a informé Péligourmet, que l'argent est débloqué et versé au livreur. Si, par malchance, une bouteille se casse, un produit est détérioré, une assurance prend en charge le remboursement.

Péligourmet développe aussi son activité auprès des entreprises, qui devraient représenter 60% du chiffre d'affaires dans les deux années à venir. Carrefour et BNP se sont montrés intéressés par le concept puisque cela permet de créer du lien au sein de leurs équipes: chacun propose sur une plate-forme dédiée leur découverte gastronomique. Péligourmet leur cède dans ce cas une licence, dont le prix varie en fonction du nombre d'utilisateurs, auquel s'ajoute la commission de 15% sur chaque commande.

Péligourmet espère bien que cette clientèle se tournera également vers la plateforme grand public, qui doit à terme générer le principal des revenus.

Coralie Cathelinais