BFM Business

Essonne: il découvre des moisissures dans son gobelet chez McDonald's

Il découvre de la moisissure dans son soda

Il découvre de la moisissure dans son soda - MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Un pansement taché de sang avait été retrouvé il y a deux mois dans un burger provenant du même restaurant.

Cela commence à faire beaucoup. Un habitant de Brétigny-sur-Orge prénommé Swan a eu la mauvaise surprise de découvrir de la moisissure dans son gobelet après s’être rendu chez McDonald’s. Une mésaventure d’autant plus fâcheuse qu’un pansement taché de sang avait été retrouvé par un client dans son burger il y a seulement deux mois dans ce même restaurant.

Une enquête a été diligentée par la chaîne de fast-food, indique Le Parisien qui rapporte l’information. Lundi, McDonald’s France a affirmé dans un premier temps ne pas être au courant de cette affaire. Mais mercredi soir, l’enseigne admettait finalement qu’il y avait "des éléments sérieux". "Nous avons à cœur de faire toute la lumière sur ces faits, nous allons contacter Swan, reprend McDonald’s France. La sécurité et la qualité sont nos premières priorités", a indiqué la société.

"Aigreurs d'estomac"

Âgé de 18 ans, Swan, qui avoue manger "presque tous les jours" chez McDonald’s, s’est rendu dans le fast-food de Brétigny-sur-Orge dimanche aux alentours de 14 heures pour commander, comme à son habitude, un Royal bacon à emporter, avec frite et coca. Impatient, le jeune homme a siroté son soda en chemin avant d’en proposer à sa nièce de 7 ans. "C’est pas bon", lui a-t-elle dit avant que la mère ne goûte à son tour: "Ça piquait comme quelque chose qui aurait tourné", raconte-t-elle. C’est en retirant le couvercle qu’elle s’est aperçue de la présence de traces de moisissures sur les parois du gobelet.

Dégoûté par "l’odeur rance qui se dégageait du gobelet", Swan raconte avoir vomi. "Mais c’est peut-être davantage psychologique qu’à cause de la boisson", reconnaît-il. De son côté, Pauline, la mère, décrit les traces de moisissures: "Ce n’était pas des résidus de fin de boisson ou de sirop, c’était comme des mini-crottes de rat ou du marc de café". "Moi, j’ai ressenti des aigreurs d’estomac durant l’après-midi", ajoute-t-elle.

Impossible de porter plainte

Elle précise avoir "téléphoné au McDo de Brétigny lundi". N’ayant plus le ticket de caisse demandé par le restaurant, celui-ci a affirmé que la boisson pouvait provenir d’un "autre McDo". Pour sa part, Swan a publié la photo de sa boisson sur Facebook et contacté le service communal d’hygiène et de santé. "Je voulais prévenir les gens, parce que ça aurait pu être dangereux", confie-t-il. "Il y a 15 jours, je suis tombée sur un cheveu blond dans mon Big Mac, je suis allée voir les responsables qui m’ont dit que c’était un des miens, alors que je suis brune et mes copines aussi", répond une internaute sur le réseau social.

Swan n’a cependant pas pu porter plainte "car ce n’est pas un geste délibéré contre une personne", raconte au Parisien Benjamain Courant qui était tombé sur un pansement tâché de sang dans son burger le 21 avril dernier, et qui avait lui aussi tenté de porter plainte au commissariat.

P.L