BFM Business

En Chine, Carrefour retire de ses rayons des lots de viande de chien

Un magasin Carrefour à Pékin.

Un magasin Carrefour à Pékin. - Frederic J. Brown - AFP

Une association de défense des animaux avait pris l'enseigne en défaut. Alors qu'elle s'est engagé à ne plus vendre de viande canine, deux hypermarchés ont continué à en commercialiser. Les lots incriminés ont été retirés.

Carrefour a retiré les lots de viande de chien qu'il vendait dans deux de ses hypermarchés chinois, à la suite de protestations d'associations de défense des animaux.

Le distributeur français, qui possède plus de 200 points de vente en Chine, avait promis dès 2012 de ne plus vendre de viande de chien, selon l'association Animals Asia. Mais une inspection menée en mai par l'organisation a révélé la présence de viande canine placée bien en évidence dans deux magasins Carrefour à Xuzhou, dans la province du Jiangsu (est).

Parmi les lots en vente, Animals Asia affirme avoir trouvé de la "viande de chien au jus de tortue", vendue 136 yuans (18 euros), et des petits paquets de viande canine séchée vendus 25,60 yuans (3,50 euros) l'unité.

Depuis son siège parisien, Carrefour a assuré mercredi avoir retiré la veille les produits controversés. "C'est un cas très isolé. Il s'agit de productions locales vendues uniquement dans deux magasins à Xuzhou", a fait savoir le groupe.

Une consommation minoritaire

La dégustation de viande de chien, ou même de chat, est très minoritaire en Chine, nuance Irene Feng, d'Animals Asia, qui souligne que les jeunes gens et les classes moyennes considèrent sa consommation comme ringarde. "La dernière chose à faire de la part d'une chaîne internationale de supermarchés modernes est de normaliser la consommation de chats et de chiens et de financer un secteur en proie à la cruauté et à l'illégalité", a-t-elle déclaré.

Jusqu'à dix millions de chiens sont tués chaque année en Chine pour leur viande, selon l'association Humane Society, basée aux États-Unis. La consommation de chien n'est pas illégale mais les amis des animaux ont tenté d'y mettre fin dans un festival qui se déroule chaque année à Yulin, une ville du sud du pays.

D'après Humane Society, les autorités ont interdit la vente de viande de chien lors de l'édition 2017, qui aura lieu en juin. Mais des restaurants de la ville ont assuré à l'AFP n'avoir jamais reçu une telle notification. Des milliers de canidés sont abattus chaque année durant le festival, dans des conditions jugées cruelles par les défenseurs des animaux, les chiens étant battus voire certains bouillis vivants, soulignent-ils.

Y.D. avec AFP