BFM Business

Électroménager: les Français préfèrent acheter écolo que bon marché

Quand ils achètent une télé, un lave-linge, un sèche-linge, un frigo, un lave-vaisselle ou une hotte, les consommateurs Français privilégient la meilleure performance énergétique, au détriment de leur portefeuille, selon une étude Idealo.

Lorsqu'ils achètent un lave-linge, un lave-vaisselle ou un frigo, les Français font majoritairement passer la planète avant leur portefeuille. C'est en tout cas la tendance chez ceux qui passent par le comparateur de prix Idéalo, qui publie une étude à ce sujet ce jeudi.

Ses analystes ont mis en relation la classe énergétique des produits achetés - ce tableau qui figure sur toutes les étiquettes des produits électroménagers, qui décline les huit catégories de performance énergétique en dégradé du vert au rouge - avec le nombre d'achats des Français sur sa plateforme.

Ils ont ainsi constaté que, pour six produits sur huit observés (TV, lave-linge, sèche-linge, réfrigérateur, lave-vaisselle, fours, climatiseurs, et hottes aspirantes), "les Français donnent leur préférence à des classes énergétiques plus respectueuses de l’environnement mais aussi plus coûteuses".

C'est le cas pour le lave-vaisselle: trois quarts des acheteurs français privilégient un modèle A+++ et A++, ceux qui consomment le moins d'énergie. Alors que ces appareils coûtent entre 520 et 850 euros en moyenne, pour moins de 420 euros le lave-vaisselle de catégorie A+. Même principe avec une machine à laver: 80% choisissent les deux plus hautes classes énergétiques, alors qu'elles sont près de 200 euros plus chères. Enfin, 9% des Français achètent des réfrigérateurs plus de 1000 euros, et 43% aux alentours de 860 euros, pour privilégier des appareils moins énergivores, mais dont les prix dépassent d'au moins 200 euros ceux des modèles de la classe inférieure.

Les Français bien plus écolos que les Britanniques

Dans l'Hexagone, "la demande pour des produits électroménagers de classe A - Celle qui apparaît en jaune sous les différentes nuances de vert sur le tableau- a baissé de 1% par rapport à 2017. Et il n'y a quasiment plus de demande pour les plus basses catégories ", souligne Anna Perret, d'Idealo.

Le mérite n'en revient pas (seulement?) à la conscience écologique des Français: sur des produits comme le lave-vaisselle, la télé ou les fours, il n'y a quasiment plus d'offre pour des produits peu performants énergétiquement. En outre, les lave-linge de catégories B C et D sont interdit à la vente depuis 2011 en France.

Les Français font ainsi figure de bons élèves européens, puisqu'ils achètent majoritairement de la classe A+ (28,55 % de la demande), quand en Allemagne, en Autriche, en Espagne et au Royaume-Uni, la classe A (celle juste en-dessous) est la plus demandée par les consommateurs. La Grande-Bretagne, elle, fait plutôt figure de cancre, en étant la seule d'Europe où la catégorie B figure dans le top 3 des plus demandées. Un paradoxe dans le pays d'Europe où l'électricité coûte le plus cher.

-
- © -
Nina Godart