BFM Business

Electricité: l'option heures pleines/heures creuses n'est plus rentable dans 85% des cas

L’option heures pleines/heures creuses fait perdre 450 millions d’euros par an aux clients

L’option heures pleines/heures creuses fait perdre 450 millions d’euros par an aux clients - Pixabay

Près de la moitié des Français sont abonnés à une offre "heures pleines/heures creuses" pour leur électricité. Mais elle ne serait plus rentable dans 85% des cas. Pire, elle ferait perdre de l'argent à ses bénéficiaires.

Pensée pour réduire la facture d'électricité dans les années 60, l'offre "heures pleines/heures creuses" (HP-HC) ne tiendrait plus sa promesse. En France, presque 50% des ménages y sont abonnés, relate Le Parisien. Mais en pensant économiser, la moitié des bénéficiaires perdraient en réalité des dizaines d'euros par an. A l'échelle nationale, cela représenterait 450 millions d'euros.

Selon Plüm Energie, un fournisseur d'électricité "verte, locale, d'intérêt général" cofondé par un ancien de chez EDF, pour 85% des Français, cette option n'est plus rentable. La différence de tarifs entre les heures creuses et les heures pleines ne compense plus le supplément d'abonnement.

Pour les abonnés à une offre HP-HC, Plüm Energie a lancé un calculateur en ligne leur permettant de vérifier s'ils perdent de l'argent à cause de leur abonnement. Pour que l'offre soit rentable, il faudrait reporter plus de la moitié de sa consommation aux heures creuses quand il suffisait, il y a quelques années, d'en reporter 30%.

Une offre toujours rentable dans certains cas

La direction d'EDF a reconnu auprès du Parisien avoir constaté "que l'option nécessite un report de consommation de plus en plus important pour être intéressante". Chez EDF, 11,8 millions de clients ont souscrit à l'option base, et 10,7 millions à l'offre HP-HC.

L'abonnement heures creuses ne profiterait plus qu'à certains profils bien particuliers. Comme les Français équipés d'un véhicule électrique ou d'une piscine, des appareils gourmands en énergie.

Bon à savoir, pour les foyers équipés d'un compteur Linky, basculer d'une offre à une autre est désormais gratuit. Pour les autres, il faudra débourser un peu moins de 60 euros.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech