BFM Business

Edenred change de PDG

Bertrand Dumazy arrive au poste de PDG.

Bertrand Dumazy arrive au poste de PDG. - Eric Piermont - AFP

Bertrand Dumazy a été nommé PDG de l'entreprise spécialisée dans les services prépayés. Il remplace Jacques Stern.

Changements à la tête d'Edenred. Le spécialiste des services prépayés a annoncé vendredi la nomination de Bertrand Dumazy au poste de PDG du groupe, en remplacement de Jacques Stern, ainsi que le départ du directeur financier Loïc Jenouvrier. La nomination de Bertrand Dumazy sera effective à la fin du mois d'octobre tandis que Loïc Jenouvrier quittera le groupe d'ici la fin de l'année, précise Edenred dans un communiqué.

Le spécialiste des services prépayés avait annoncé en mai le départ de Jacques Stern - artisan de la scission avec Accor qui avait donné naissance au groupe Edenred en 2010 - parti prendre la direction de Global Blue, leader mondial des services à la détaxe.

Situation financière solide

Mal accueilli par le marché, ce départ surprise a lourdement pesé sur le titre Edenred à la Bourse de Paris. La valeur, qui a chuté de 4,8% jeudi après la dégradation de la note souveraine du Brésil par l'agence Standard & Poor's, a perdu près de 30% de sa valeur depuis l'annonce de ce départ, le 18 mai.

Bertrand Dumazy, 44 ans, est diplômé de l'ESCP et titulaire d'un MBA de la Harvard Business School. Passé chez BC Partners, Bain et Neopost, il était jusqu'ici PDG de Cromology, société spécialisée dans la peinture décorative détenue par le groupe Wendel. "Le groupe bénéficie de réels fondamentaux de croissance et d'une situation financière solide", précise Nadra Moussalem, PDG d'Edenred par intérim, ajoutant que Bertrand Dumazy dispose d'une expérience "riche et diversifiée qui permettra au groupe de créer de la valeur tout en poursuivant son développement".

Loïc Jenouvrier, perçu par certains comme un successeur potentiel à Jacques Stern, quittera Edenred après sept ans dans le groupe.

>> Suivez l'évolution du titre Edenred en temps réel sur TradingSat.com

D. L. avec Reuters