BFM Business

Dim s'apprêterait à réduire la voilure en France

DBApparel, propriétaire de Dim, avait déjà mené un précédent plan social en 2006

DBApparel, propriétaire de Dim, avait déjà mené un précédent plan social en 2006 - Jean Ayissis - AFP

Le groupe américain HanesBrands, propriétaire de la célèbre marque de de collants, envisagerait de supprimer jusqu'à 400 postes en France rapporte le Parisien de ce mardi 7 avril.

Dim devrait bientôt rogner dans ses effectifs en France. Un après avoir racheté pour 400 millions d'euros DBApparel (entreprises française propriétaire de Dim mais aussi Wonderbra ou Playtex), le groupe américain HanesBrands envisagerait ainsi de supprimer 400 postes dans l'Hexagone, indique le Parisien de ce mardi 7 avril.

Serait particulièrement touché le site d'Autun, en Saône-et-Loire où Dim emploie actuellement 1.010 personnes et où 160 postes pourraient être supprimés.

Ces réductions d'effectifs devraient être officialisées dans les prochains jours, explique Le Parisien, qui indique que les suppressions de postes devraient d'abord passer par des "départs volontaires ou des départs en préretraites dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi qui reste à définir.

A Autun, où a été fondé Dim en 1956, "les suppressions d'emplois ne concerneraient ni la fabrication des collants et des bas ni le C3D, qui assure la logistique pour l'Europe. En revanche, les 160 suppressions de postes frapperaient tous les autres corps de métier", précise le journal.

Un précédent plan social en 2006

Le Parisien rappelle que Dim a vu trois usines fermer en quinze ans, en 2002, à Ruitz, dans le Pas-de-Calais ainsi qu' à Bourbon-Lancy,en Saône-et-Loire. En 2006, c'est le site de Château-Chinon, dans la Nièvre qui avait mis la clef sous la porte. Le site d'Autun avait également vu 450 emplois supprimés en 2006 lors d'un précédent plan social. Les effectifs étaient alors de 1.300 salariés.

Enfin, toujours selon le Parisien, Gerbe une autre marque de collants serait actuellement en difficulté au point d'être à vendre par son propriétaire le groupeRhovyl.

J.M.