BFM Business

Dépakine: un coût de 6 milliards d'euros?

L'indemnisation des victimes de la Dépakine suscite des interrogations

L'indemnisation des victimes de la Dépakine suscite des interrogations - Capture d'écran BFMTV

Selon le Figaro, le coût de la prise en charge des malformations dues au scandale sanitaire pourrait atteindre 6 milliards d'euros.

Le coût de la prise en charge des victimes de l'antiépileptique Dépakine risque d'être sacrément élevé. Selon le Figaro, qui s'appuie sur l'épidémiologiste et ex-membre du conseil scientifique Catherine Hill, la facture s'élèverait à 6 milliards d'euros.

Dans ses hypothèses, l'experte a estimé que 50.000 femmes enceintes ont été exposées au valproate de sodium, la substance active de la Dépakine accusée de créer des malformations chez le nourrisson, entre 1967 et 2015. De ces 50.000 grossesses sont nés 30.000 nourrissons dont 40% au moins ont soit des troubles neuro-comportementaux ou des malformations, soit 12.000 enfants.

L'indemnisation en question

Le Figaro a ensuite retenu un chiffre de 500.000 euros pour enfant pour la prise en charge de son handicap de sa naissance jusqu'à ses 18 ans en cumulant différentes aides (personne à domicile, coût de la scolarité, allocation pour ses parents).

La ministre de la Santé Marisol Touraine a promis le 4 septembre dernier que les victimes de la Dépakine seraient indemnisées "rapidement" et sans "chipoter". La mise en place d'un fonds d'indemnisation sera ainsi votée au Parlement d'ici à la fin de l'année. Concernant l'alimentation de ce fonds, elle avait rejeté l'idée du député PS Gérard Bapt de taxer l'ensemble des produits de santé. "Je suis pour que ceux qui sont responsables paient et pas pour que tout le monde mette au pot", expliquait-elle. "Et si l'État pense que d'autres responsables que l'État sont en jeu, alors il va se retourner contre eux", prévenait-elle.

J.M.