BFM Business

Début des soldes dans 4 départements

Le budget des Français pour les soldes se réduit.

Le budget des Français pour les soldes se réduit. - Jean-François Monier - AFP

Les soldes commencent ce vendredi 2 janvier en Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle et Vosges. Pour les autres départements, ils débuteront le 7 janvier. Ce n'est pas le seul changement. Cette période de prix bas va durer 6 semaines au lieu de 5.

Certains départements prennent un peu d'avance. En Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle et Vosges, les soldes d'hiver débutent dès ce vendredi 2 janvier. Ils se termineront le 15 février. Les soldes sont anticipés dans ces départements en raison de la concurrence frontalière. En effet, au Luxembourg ou en Allemagne, ils commencent également ce vendredi, ce qui représente une menace commerciale. Pour les autres départements, les soldes seront du mercredi 7 janvier au mercredi 17 février inclus.

Mais ce n'est pas le seul changement cette année. En effet, en 2015 la période de soldes flottants est supprimée. En échange, la durée des soldes nationaux passent de 5 à 6 semaines. Une première depuis 2009. Les commerçants sont soumis à des obligations concernant les produits soldés (distinction claire entre produits soldés ou non, les produits soldés doivent avoir été proposés à la vente et payés depuis au moins 1 mois avant le début des soldes…) et l’affichage des prix en promotion.

Budget réduit

Les soldes cette année s'annoncent moroses. Si les Français sont encore nombreux à prévoir de faire les soldes cet hiver, une partie non négligeable d'entre eux devrait pourtant réduire le budget qu'ils vont y consacrer, dans un contexte de crise et de promotions quasi-constantes, selon deux sondages publiés ce vendredi. Une première étude RetailMeNot/Yougov/ma-reduc.com montre que 39% des sondés vont réduire leurs dépenses cette année à l'occasion des soldes.

Et dans un second sondage, réalisé par touslesprix.com, c'est 56% d'entre eux qui devraient consacrer moins d'argent, à cette période autrefois prisée des consommateurs.

Si 42% des Français prévoit de consacrer plus de 200 euros à l'évènement, selon RetailMeNot, ils sont aussi 50% à avoir une enveloppe inférieure à 100 euros, selon touslesprix.com. Pourtant l'appétit pour les bonnes affaires est toujours là. Mais l'habitude d'acheter toute l'année à prix réduit semble avoir quelque peu émoussé l'intérêt pour les soldes.

Six internautes sur dix affirment ainsi ne plus être prêts à acheter un produit si celui-ci n'est pas à prix réduit. Mais si 51% déclarent attendre la période des soldes pour faire des économies, ils sont désormais plus nombreux (52%) à considérer que les promotions ponctuelles en dehors des soldes constituent une meilleure opportunité de bonnes affaires.

La baisse des budgets soldes est également le fait des difficultés financières rencontrées par les Français. Plus de quatre sur dix mettent ainsi en avant la hausse des charges de leur foyer (47%) et la baisse de leurs revenus (42%), tandis que 38% évoquent la hausse de leurs impôts.

Les Français seront donc cette année particulièrement exigeants sur le montant des rabais, s'attendant à bénéficier d'au minimum 33% de réductions pendant les soldes, selon RetailMeNot. Malgré tout, certains secteurs comme les chaussures (68% de ceux qui vont faire les soldes comptent en acheter) ou la mode/accessoires (62%), devraient profiter de la période pour écouler leurs marchandises.

Diane Lacaze