BFM Business

Darty: la Fnac prend acte de la surenchère de Conforama

"Les deux prétendants se livrent à une véritable guerre de surenchères, avec cinq contre-offres en 24 heures. La Fnac vient de préciser qu'elle prenait acte de la troisième offre de Conforama."

Le bras de fer prend une autre dimension, avec une succession de contre-offres en 24 heures. Et ce n'est pas fini. La Fnac annonce prendre acte de la dernière proposition de Conforama et recommande aux actionnaires de Darty de ne rien faire. 

Mercredi soir, Conforama a décidé de relever son offre, proposant l'équivalent de 943 millions d'euros, suivi par la Fnac, qui a mis sur la table 987 millions jeudi matin. Quelques heures après, la barre du milliard d'euros était franchie par les deux prétendants de Darty : Conforama a relevé son OPA à 1,02 milliard d'euros, poussant la Fnac à augmenter de nouveau la sienne à 1,04 milliard, avant que Conforama ne monte à 1,09 milliard.

Les deux prétendants se livrent ainsi une bataille acharnée, dont le nom du vainqueur semble impossible à prévoir. Sans surprise, le titre Darty s'envolait à la Bourse de Londres, prenant plus de 15% jeudi après-midi.

Darty avait annoncé le 18 mars avoir conclu un accord pour être racheté par Conforama au prix de 125 pence par action, alors qu'il avait accepté auparavant une proposition de rachat moins attrayante de la Fnac et que ce projet de rapprochement était bien engagé. L'Autorité de la concurrence française avait même commencé à examiner sérieusement le dossier. L'offre de la Fnac telle qu'annoncée fin novembre valorisait Darty autour de 558 millions de livres.

Mariage avec le plus offrant

Et là où l'offre de la Fnac était essentiellement en titres, Conforama propose du cash. Bien qu'ayant accepté l'offre de Conforama, Darty avait précisé en mars être prêt à revoir sa position et accepter à nouveau le mariage avec la Fnac, en cas d'"offre plus favorable tant sur le plan financier qu'au regard de sa certitude d'exécution".

Le conseil d'administration de Conforama avait expliqué qu'en alliant un spécialiste de l'électroménager et une chaîne d'ameublement, son offre "permettra de créer un leader français de la distribution de produits et accessoires de la maison, opérant sous des marques bien établies et complémentaires".

Le patron de Conforama, Alexandre Nodale, a fait également valoir que "l'opération sera fortement créatrice de valeur en permettant la réalisation d'économies d'échelle", notamment dans les achats et la logistique. L'opération "présente une opportunité pour les équipes de direction de Darty ainsi que pour l'ensemble de ses salariés de devenir partie intégrante d'un leader européen (...) au sein duquel ils seront à même de se développer et d'évoluer professionnellement", avait ainsi souligné le dirigeant à l'AFP, manifestant sa volonté de conserver le personnel de Darty après la fusion. Les syndicats avaient émis de vives inquiétudes à l'annonce du projet de rachat par la Fnac, craignant des suppressions d'emplois.

D. L. avec AFP