BFM Business

Danone veut devenir numéro 1 aux États-Unis

Le bénéfice net de Danone a progressé de 34% en 2016, a annoncé le groupe de produits laitiers ce mercredi. Un résultat auquel contribue largement le marché américain. Les États-Unis sont devenus le premier marché du géant du yaourt en termes de chiffre d'affaires.

Danone a vu son bénéfice net bondir de 34,1% à 1,7 milliard d'euros en 2016, en dépit d'un recul de 2,9% de ses ventes, plombées par les effets de change. C'est ce qu'indique ce mercredi dans un communiqué, le géant de l'agroalimentaire. Tout en présentant ses résultats annuels, Danone a également annoncé un programme de réduction de coûts représentant 1 milliard d'euros d'ici 2020. Mais ce n'est certainement pas aux États-Unis que le groupe de produits laitiers procédera à des économies. Ses ambitions sont extrêmement élevées sur ce marché devenu le plus important pour lui en termes de chiffre d'affaires.

En quelques années, Danone a réussi à convertir les Américains au yaourt. Dans les supermarchés outre-Atlantique, le linéaire dédié aux produits laitiers s'élargit un peu chaque année. Et pour cause: les Américains raffolent notamment des yaourts grecs, ces yaourts hyperprotéinés, mais commencent aussi à acheter des yaourts plus classiques, bio ou allégés. Le groupe français est même devenu leader sur le rayon enfant avec sa marque Danimals.

Un mouvement de fond vers le yaourt

Il s'agit d'un véritable mouvement de fond. De fait, 77% des Américains tentent de manger mieux que par le passé, en essayant de respecter les recommandations du ministère de la Santé (trois produits laitiers par jour). Un discours évidemment relayé par Danone qui veut convaincre les consommateurs de l'intérêt nutritionnel de ses produits.

L'an dernier, Danone s'est offert pour 11 milliards d'euros WhiteWave, spécialisée dans les produits bio et d'origine végétale. Il a également racheté YoCrunch, le fabricant américain de yaourt avec "topping", en 2013 et avait noué une alliance avec Starbucks outre-Atlantique la même année. De quoi accroître encore sa présence dans les rayons des hypermarchés.

Hélène Cornet