BFM Business

D'Armand Thiery à Zara, ces enseignes qui peuvent ouvrir pour la première fois ce dimanche

Grâce à un accord de branche signé en début de mois, les grandes enseignes de prêt-à-porter vont ouvrir leurs magasins ce dimanche. Certaines franchises espèrent jusqu'à 20% de chiffres d'affaire en plus.

C'est un énorme verrou qui saute pour le travail du dimanche : les grandes chaînes de prêt-à-porter comme Zara, Celio, Kiabi, Gap vont pouvoir ouvrir tous les dimanches. Cela commence ce week-end. La fédération de l'habillement, qui regroupe 120 enseignes, 22.000 points de vente et 120.000 salarié, a signé un accord de branche au début du mois. Cette signature était très attendue par certains adhérents dont les négociations pour un accord d'entreprise bloquaient.

Mais seules les boutiques situées dans les zones définies par la loi Macron, c'est à dire les zones touristiques, commerciales ou les gares, sont cernées par ces ouvertures dominicales.

Primark hésite à ouvrir

Le secteur espère booster ainsi son chiffre d'affaires. "Tout ce qui peut aider à relancer le marché est le bienvenu", explique un porte-parole de la fédération de l'habillement. Le marché de l'habillement a encore perdu plus d'1% l'an dernier. Avec l'ouverture du dimanche, les franchises espèrent faire 8 à 20% de chiffre d'affaires additionnel.

Cependant toutes les boutiques ne feront pas le choix d'ouvrir. Il faut qu'elles soient situées dans une zone passante pour que l'opération soit rentable. Primark hésite, par exemple. Car l'ouverture du dimanche entraîne un surcoût. Les salariés qui se portent volontaires pour travailler ce jour-là ont, en compensation, leur salaire doublé, un jour de repos et la prise en charge des frais de garde d'enfants, à hauteur de 40 euros. Il a fallu près d'un an pour trouver un terrain d'entente.

Hélène Cornet édité par C.C.