BFM Business

Crise de l’œuf : va-t-on manquer de gâteaux ?

-

- - -

L’augmentation du prix des œufs inquiète les biscuitiers et pâtissiers industriels qui ne peuvent pas répercuter cette flambée des coûts sur le prix de vente aux clients.

Tout est parti d’une nouvelle norme européenne qui impose des cages plus grandes pour les poules pondeuses. Pour les éleveurs, il a donc fallu s’adapter, ce qui leur coûte plus cher. Si cher que 93 poulaillers français ont déjà dû fermer.

Conséquence : biscuitiers, pâtissiers industriels, et fabricants de pâtes alimentaires sont confrontés à une pénurie d'œufs.

La situation va continuer de s'aggraver, pour atteindre un déficit de 20 % en juin, selon le Comité européen de gestion des produits avicoles.

Reportage dans une PME normande, qui vend des pâtisseries à la grande distribution.