BFM Business

Coup d’envoi des soldes d’été

Les soldes vont-ils faire oublier un début d'année morose?

Les soldes vont-ils faire oublier un début d'année morose? - Patrick Herzog - AFP

Ce mercredi 22 juin marquera le début des soldes dans tout le pays. L’occasion pour les commerçants de redresser la barre après un début de saison morose.

C'est officiellement ce matin que débutent les soldes d'été, même si les -30% ou -40% s'affichent depuis déjà plusieurs jours en boutique. Mais les commerçants espèrent tout de même qu'un peu de soleil permette de rattraper un début de saison morose.

"Entre l'ombre des attentats qui continue à planer et la météo hivernale du printemps qui a coupé toute envie de s'acheter des bains de soleil et des robes légères, les consommateurs ont jusqu'ici très peu acheté de pièces estivales. D'où peut-être une envie de rattrapage", espère Daniel Wertel, président de la FFPAPF, la Fédération du prêt-à-porter féminin.

Surtout qu'un temps beau et chaud est attendu sur une majeure partie de la France pour l'ouverture de six semaines de chasse aux bonnes affaires, après un printemps pourri qui a fait reculer d'environ 6% les chiffres d'affaires dans le secteur, selon le même organisme.

Côté grands magasins aussi, la saison a jusqu'à maintenant été en demi-teinte, avec au Printemps une clientèle française en progression de 4%, mais une fréquentation touristique en berne (de l'ordre de -20%) à la suite des attentats de novembre.

Moins d'engouement pour le premier jour des soldes

Côté consommateurs, les soldes sont certes toujours attendus, mais l'attrait qu'ils suscitent n'est plus tout à fait le même qu'autrefois.

Cette année, 77,4% des Français ont ainsi l'intention de participer à l'évènement, soit une érosion de 1,4 point par rapport à l'an dernier, selon un sondage Toluna.

Beaucoup sont désormais adeptes des achats en promo toute l'année. Un sondage Odoxa pour Unibail montre en effet que 51% des Français prévoyaient de faire des "soldes avant les soldes" via les ventes privées, avec un budget quasi-équitablement réparti entre les deux évènements (172 euros pour les soldes, 160 euros pour les ventes privées).

Point positif toutefois, les prévisions de budget apparaissent à la hausse (+ 28,6% selon Toluna et +22,4% selon Yougov), favorisées par une volonté de rattraper les achats d'été non faits jusqu'à maintenant en raison de la mauvaise météo, et l'envie d'acheter des équipement high-tech, stimulée par l'"effet Euro 2016".

Pour doper la fréquentation, les réductions en magasins se feront particulièrement alléchantes (-40 à -50%). A cela s'ajouteront diverses animations (petit déjeuner offert, cours de sport dans les allées du BHV) pour tenter de réenchanter l'évènement, notamment le premier jour.

En effet, l'ouverture suscite moins d'engouement. Désormais, seuls 6% des Français déclarent poser une journée pour aller faire les soldes dès les premières heures. Le shopping s'organise à l'heure du déjeuner, le soir, voire le premier weekend.

Y.D. avec AFP