BFM Business

Coronavirus: le secteur du tourisme prévoit 10 milliards de pertes en France en avril

A Paris, alors que la France se confine, les rues sont désertes.

A Paris, alors que la France se confine, les rues sont désertes. - Bertrand GUAY / AFP

INFO BFMTV - A l’orée des vacances de printemps dans une France confinée, les entreprises du tourisme anticipent pour le seul mois d’avril un manque à gagner colossal de 10 milliards d’euros.

La filière tourisme en est à chiffrer ses pertes et elles sont colossales. En pleine épidémie mondiale de coronavirus, alors que les vols commerciaux s’arrêtent et que les hôtels ferment, le cabinet Protourisme prévoit au moins 10 milliards de manque à gagner pour le secteur français du tourisme durant le seul mois d’avril. 

En cette période où les Français auraient dû prendre leurs vacances de printemps, les hôtels et hébergements français chiffrent leurs pertes à 4 milliards d’euros. Les 6 milliards restant correspondent eux au manque à gagner pour les autres acteurs de la filière, détaille Protourisme: les compagnies aériennes et autres groupes de transports, les musées et lieux touristiques, les restaurants, les agences de voyages, les commerçants des villes balnéaires...

50.000 emplois saisonniers perdus

En 2019, sur la période avril-mai-juin, 42% des Français étaient partis en vacances ou en court séjour. Ce qui avait représenté 15% du chiffre d’affaires estival du secteur du tourisme. Aujourd’hui, dans le secteur, 400.000 personnes sont sans emploi et 50.000 emplois saisonniers vont être annulés ou différés, souligne Protourisme.

Les perspectives pour l’été sont-elles plus réjouissantes? Pas à en croire Pascal Therond, gérant d’une agence de location saisonnière à Palavas les Flots. "A cette époque, habituellement, les gens organisent leurs vacances d’été", explique-t-il sur BFMTV. "Là, on déplore une baisse de demande d’informations et de réservation proche de 90%." 

De son côté, Protourisme est plus confiant. Le cabinet estime que les réservations pour juillet et août sont correctes, avec un taux d'annulation faible, d'environ 7%. De quoi laisser aux acteurs de la filière un espoir de sauver la saison, même si la clientèle étrangère, qui représente un quart des touristes estivaux en France, ne devrait pas revenir de sitôt. 

Valentin Demay, Justine Fontaine et Alexis Kunz, avec Nina Godart