BFM Business

Coronavirus: le casse-tête et les craintes des Français pour l'organisation des vacances d'été

87% des Français ont prévus de rester en France. L'Europe attire 6,5% de nos concitoyens et seulement 1,4% espèrent aller à l'étranger.

87% des Français ont prévus de rester en France. L'Europe attire 6,5% de nos concitoyens et seulement 1,4% espèrent aller à l'étranger. - AFP

sA quelques semaines du mois de juillet, les Français n'ont encore rien prévu pour les vacances. Si la majorité se tient prêt à faire des réservation, certains attendront la dernière minute pour décider ce qu'ils feront cet été. Les risques sanitaires pèsent sur leur décision de partir.

Après 50 jours de confinement, les Français ont envie de changer d'air. Mais, même si le confinement s'assouplit, de nombreuses questions se posent pour organiser ces congés. Si les vacanciers sont nombreux à vouloir partir, les organismes de tourismes sont face à un défi.

Une étude de VVF* révèle que si 88% des Français désirent partir, 62% n'ont toujours rien prévu. 17% disent attendre la dernière minute pour décider où et quand ils partiront. Du jamais vu pour les professionnels du tourisme qui ont l'habitude d'anticiper en recrutant et en s'approvisionnant. Cette année, ils devront s'adapter en urgence à l'arrivée des vacanciers.

Autre difficulté, le choix se fera en fonction des risques sanitaires. "Ces questions sont au centre des préoccupations des Français. En réponse, le secteur de l'accueil et de l'hébergement touristique déploie déjà, de manière unifiée, des garanties sanitaires et des protocoles communs conduits par nos professionnels", explique Stéphane Le Bihan, directeur général de VVF.

Le risque sanitaire est la principale préoccupation

L'étude VVF révèle que les trois craintes des Français et d'être contaminés sur les lieux de vacances (54%), que les vacances ne soient pas remboursées en cas d'annulation imputable à un prolongement du confinement (47%) et qu'une deuxième vague de contamination les empêche de regagner leur domicile.

Et rien ne les fera céder sur les questions sanitaires. 29% de Français estiment que ni remboursement intégral ni bons d'achat ne les convaincront de réserver leurs vacances et 37% déclarent que les promotions n'auront aucune influence sur cette décision.

S'ils sont rassurés sur ces points, les Français seront des vacanciers normaux. 78% des Français maintiendront leur budget vacances à l'identique de leurs prévisions "post-confinement" et 79% n'ont pas l'intention des les écourter.

87% des Français resteront en France

Mais le gros changement sera la destination. Habituellement, les Français aiment se rendre à l'étranger. Mais les craintes sanitaires et les mesures prises par chaque pays incitent 87% des Français à rester en France que ce soit à la mer (41%) ou à la montagne (34%). La campagne ne séduit que 9 % des Français.

Malgré ce désir de partir, le choix des Français reste subordonné à la politique de déconfinement décidé par le gouvernement. Le 11 mai, le retour au travail et dans les écoles démarrera selon les régions.

Pour les vacances, il faudra attendre le mois de juin pour en savoir plus et pour l'instant, rien n'est décidé. Le secrétaire d'État au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a déjà prévenu la semaine dernière que l'été 2020 ne serait "pas comme les autres" et qu'elles dépendront "des efforts des Français" à la sortie du confinement. 

* Questionnaire administré en ligne et auprès des fichiers clients et prospects de VVF auprès d'une population âgée de 18 ans et plus (3 850 répondants). VVF est un organisme associatif qui accueille habituellement 450.000 Vacanciers dans des villages vacances, des gites, des campings et des résidences.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco