BFM Business

Consommer moins et choisir mieux, la nouvelle vie du consommateur français?

Une étude menée par l’ObSoCo (Observatoire Société et Consommation) semble confirmer le virage pris par les Français.

La sortie de la crise sanitaire et économique semble se confirmer en France, une crise qui laissera évidemment des traces. Dès le début, l'idée du "tout ne sera plus jamais comme avant" a émergé avec les questions de consommation responsable ou encore d'écologie.

Cette volonté profonde de changement semble encore se confirmer dans la dernière étude de l’ObSoCo (Observatoire Société et Consommation), société d’études et de conseil spécialisée dans les questions liées aux "mutations de la société et de la consommation".

Ainsi, 1,2 millions de personnes ont décidé de se séparer de leur conjoint(e), 2,6 millions de travail ou d'orientation professionnelle, autant ont l'intention de déménager et 726.000 ont décidé d'acheter une résidence secondaire.

Côté consommation, selon cette enquête, 8,9 millions de Français "ont décidé de ne plus acheter que le minimum", 8,3 millions ont décidé de changer leur façon de manger et de préparer leurs repas et 6,2 millions ont décidé de boycotter certaines marques ou entreprises.

"Un défi"

De quoi faire réfléchir producteurs et distributeurs. Dominique Schelcher, président de Systeme U y voit d'ailleurs un changement de paradigme sans précédent.

"Les orientations d'un nombre grandissant de Français à la sortie de cette crise sonnent comme des alertes majeures pour bien des entreprises", écrit-il sur son compte LinkedIn.

"Dans la grande distribution, le modèle est ainsi de plus en plus challengé: entre cette volonté de consommer moins, que nous observons déjà sur certains produits, et la croissance hors les murs, comme celle du drive qui fait que les clients ne rentrent plus dans le magasin, nous sommes face à un véritable défi pour les années qui viennent. Ajouté à cela une défiance envers le métier à hauteur de la moitié de la population, malgré les efforts pour la servir en 2020, le défi est encore plus grand", poursuit-il.

D'ailleurs, la même société d'études a interrogé les Français sur leurs aspirations concernant la grande distribution. Si le choix et le prix restent en tête de liste, 66% des interrogés veulent plus de produits locaux, 49% veulent visiter un lieu qui favorise la consommation responsable et 42% veulent y trouver des ressourceries.

"Nous sommes dans un mouvement de démassification de l’offre", commente Philippe Moati, co-fondateur de l’ObSoco.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business