BFM Business

Comment les food trucks donnent aux nationales des aires d’autoroutes

En dehors de juillet et août, la plupart des food trucks ne sont présents que les week-ends sur leurs emplacements.

En dehors de juillet et août, la plupart des food trucks ne sont présents que les week-ends sur leurs emplacements. - Loic Venance - AFP

Les food trucks vont vous faire aimer les nationales. En direction du "Grand Ouest", ils ont garé leurs engins sur des aires de repos pour offrir aux vacanciers un peu de détente pendant leur trajet.

Des food trucks triés sur le volet s'installent depuis l'été dernier sur les aires de repos des routes nationales du "Grand Ouest", une initiative unique en France pour inciter les automobilistes à la pause et associer plaisir et sécurité routière.

"Il y a beaucoup de gens qui s'arrêtent pour faire une pause, ils prennent plus le temps, ils se dégourdissent les jambes... Un café chaud et un sourire, ça remotive!", assure Ronan Marquet, qui, avec sa "Nomad kitchen", occupe, comme en 2015, l'aire de repos de La Berlaudais, sur la RN 137, la quatre-voies qui relie Rennes et Nantes.

Si en France ces camions restaurant sont habituellement cantonnés aux zones urbaines ou à certaines aires d'autoroutes privées, la Direction des routes de l'Ouest (Diro) a décidé de profiter de cette tendance afin de redonner vie à ses aires de repos, une mode qui bat son plein aux États-Unis comme au Canada.

Des "popotes roulantes" sur la RN 176

Un premier food truck a ainsi été autorisé pour la saison estivale 2014 près de Dinan (Côtes-d'Armor), le long de la RN 176. Le succès a été au rendez-vous et en 2015 six "popotes roulantes", comme on les appelle au Québec, ont été autorisées sur cinq emplacements, explique la Diro. En 2016, ce sont quatre aires de repos supplémentaires qui ont été ouvertes le long des routes nationales, de mai à novembre, sur la zone de la Diro qui s'étend jusqu'à la Loire-Atlantique.

"Auparavant, sur ces aires de repos, il n'y avait rien pour se restaurer ou se détendre. L'intérêt c'est de pouvoir proposer aux automobilistes des services, et faciliter la pause. Un objectif de la sécurité routière", note la Diro. Mais tous les food trucks n'ont pas accès à ces emplacements privilégiés. Un appel d'offres est lancé, les dossiers doivent être motivés...

Et les critères de sélection sont stricts. Outre la qualité des produits et leur provenance, l'engagement pour le développement durable est aussi pris en compte: gestion des déchets, consommation énergétique, provenance des produits...

P.S. avec AFP