BFM Business

Comment la Poste investit en masse  le marché des services aux seniors

La Poste va lancer le service "Veillez sur mes parents". Le facteur passera deux, quatre ou six fois par semaine au domicile de la personne âgée, au bénéfice de laquelle aura été souscrite le service.

La Poste va lancer le service "Veillez sur mes parents". Le facteur passera deux, quatre ou six fois par semaine au domicile de la personne âgée, au bénéfice de laquelle aura été souscrite le service. - André Tudela-Groupe La Poste

Après avoir racheté un réseau d'agences de services à la personne, La Poste lance une tablette tactile pour seniors et un service sur abonnement, "Veiller sur mes parents", assuré par ses facteurs pour les personnes âgées isolées. De quoi se substituer à l'activité déclinante du courrier.

Pour La Poste, les services aux seniors sont une affaire très sérieuse, à même de prendre le relais de l'inexorable déclin de la distribution du courrier. L'entreprise publique multiplie les initiatives pour se placer sur ce marché, à l'enjeu sociétal et économique considérable, tout en transformant progressivement ses 80.000 facteurs en autant de "prestataires de service".

Son service "Veiller sur mes parents", testé localement dans certains départements (les Landes, notamment), va être lancé dans les prochains jours à l'échelle nationale. L'enjeu: tirer parti de la relation historique de confiance nouée par ses facteurs avec les usagers qu'ils côtoient 6 jours sur 7 sur le terrain. Ce service payant s’adresse aux familles en quête de solutions pour veiller sur leurs parents âgés. Ces visites à domicile seront assurées par les facteurs moyennant un abonnement mensuel dont le prix variera selon leur fréquence: deux, quatre ou six fois par semaine.

Ce service n'est qu'un des éléments de la palette que La Poste prévoit de déployer sur le marché des seniors. Elle est loin d'être novice en la matière puisqu'elle l'a déjà abordé par le biais du portage de médicaments à domicile ou de l'installation de décodeurs TNT chez les personnes âgées.

La Poste va même jusqu'à se lancer dans la vente de produits technologiques pour faciliter l’accès des seniors au numérique, avec une ergonomie, des contenus et des services adaptés à cette clientèle. Ardoiz, sa tablette tactile mise en vente dans ses agences depuis le 10 octobre, a été mise au point par la société nantaise Tikeasy, une des ses filiales. Ce lancement avait été précédé par une expérimentation en Loire-Atlantique et en Vendée, où elle s'est vendue à un millier d'exemplaires.

La Poste vient également de prendre une participation majoritaire dans Axeo Services, qui devient filiale de sa branche services-courrier-colis. Ce réseau de services aux particuliers est présent sur le marché depuis 10 ans au travers de 180 agences.

Fort de 3.700 salariés et 120.000 heures de prestations effectuées chaque mois, Axeo propose des services autour de la maison, du maintien à domicile, de la vie quotidienne (jardinage, ménage, bricolage…) et des PME (propreté, maintenance…). Avec ce rachat, l'entreprise publique renforce son maillage du terrain dans les services de proximité dont elle a fait un axe fort de diversification, l'éloignant chaque jour un peu plus de l'univers traditionnel du courrier.

Quand le numérique aide La Poste à accélérer sur le marché des seniors

Complétant la présence humaine de son réseau national de 80.000 facteurs, La Poste lorgne aussi du côté des technologies et de l'internet des objets pour de futurs télé-services destinés aux seniors à leur domicile. Lors du dernier salon CES de Las Vegas, en janvier 2016, elle a accueilli sur son stand la start-up Telegrafik. Otono-me, son service de maintien à domicile des personnes âgées ou fragilisées, repose sur des capteurs (4 capteurs infrarouges, et un détecteur d’ouverture-fermeture de porte) installés dans le domicile pour suivre en temps réel l’activité de la personne. La Poste hébergeait aussi sur son stand le pilulier imedipac de Medissimo. Il permet de suivre à la trace la prise effective de médicaments par les personnes âgées. Ses proches sont avertis par SMS ou message vocal sur la bonne prise du traitement.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco