BFM Business

Comment Fnac Darty s'organise pour livrer ses clients pendant la crise

Le groupe a mis 80% de ses salariés au chômage partiel mais continue d'assurer les commandes malgré la fermeture des boutiques, très importantes habituellement pour les livraisons.

Avec 80% de salariés au chômage partiel, Fnac Darty tente de maintenir son activité via internet. "Aujourd'hui, nous sommes un pure-player" mais "la chance qu'on a, c'est que nous sommes présents sur internet depuis 1999. Ce métier ne s'improvise pas et ce n'est pas un hasard si, aujourd'hui, nous sommes le numéro 2 du e-commerce en France, en termes de trafic" détaille Enrique Martinez, directeur général du groupe, qui était invité ce jeudi sur BFM Business.

"Ce qu'on a dû faire, c'est s'adapter très rapidement" poursuit-il, car "la décision de fermer nos boutique a été brutale". Mais si les boutiques sont fermées, "le online connait une accélération très forte" explique le patron. Les Français, confinés, ont été contraints de s'équiper en urgence pour le télétravail ou pour occuper les enfants. Cela "compense une partie des ventes de magasin" souligne Enrique Martinez.

Main dans la main avec La Poste

En réalité, la véritable inconnue est la capacité à livrer les clients. "C'est dans ces moments là qu'on voit l'intérêt d'avoir des boutiques pour pouvoir livrer la moitié de nos colis" explique le directeur général.

"Le e-commerce, c'est un outil fantastique d'accès, de pertinence, de praticité. Mais, quand il s'agit de livrer des produits, avoir un réseau de magasins physiques, ça aide beaucoup. Là, on ne l'a pas. Donc on travaille main dans la main avec les équipes de Philippe Wahl de La Poste et de Chronopost pour essayer de faire entrer le maximum de volume. On a privilégié les produits que l'on considère comme essentiels et nécessaires (…) pour nos clients, donc tout ce qui concerne la productivité et le travail à distance. (…) On travaille aussi d'autres sources de livraisons. On travaille aussi des livraisons faites par nos équipes parce que nous avons plus de 1.000 personnes qui font la livraison de produits lourds."

"Notre engagement, c'est de pouvoir livrer au plus vite les produits qui nous ont été commandés ces derniers jours" assure Enrique Martinez.

Thomas Leroy