BFM Business

Comment ce boulanger veut sauver le "vrai" croissant

Un boulanger niçois a écrit à Édouard Philippe pour réclamer un label "tradition" spécifique aux viennoiseries.

Frédéric Roy, un boulanger niçois, mène un combat un peu particulier. Dans une lettre adressée au Premier ministre, l’artisan réclame en effet l’instauration d’un label tradition pour les croissants et les pains au chocolat, comme c'est déjà le cas pour la baguette.

Car selon lui, le savoir-faire du vrai croissant se perd à une vitesse exponentielle. "On estime à environ 15% le nombre d’enseignes boulangeries-pâtisseries qui fabriquent encore leurs croissants", regrette-t-il. Les autres vendraient ainsi des viennoiseries industrielles.

La différence? Le "véritable" croissant est conçu avec de la farine tradition et du beurre AOP. Il est également fabriqué et cuit sur place. Sanctuariser ainsi la qualité des produits pourrait également aider à faire passer la pilule de la probable augmentation des prix des croissants, dans la lignée de ceux du beurre.

Y.D.