BFM Business

Comment Carambar qui produisait dans des pays à bas coûts a réussi à rapatrier sa production en France

-

- - AFP

Grâce à un investissement de 35 millions d'euros notamment à Strasbourg dans des lignes automatisées, Carambar à réussi à rapatrier des productions autrefois réalisées en Pologne et République Tchèque.

La société Carambar & Co a inauguré lundi de nouvelles productions de chocolats à Strasbourg, qui parachèvent la relocalisation en France de plusieurs marques qu'elle a rachetées au géant agroalimentaire américain Mondelez, a-t-on appris lundi auprès de la direction.

L'usine de Strasbourg a mis en service deux nouvelles lignes pour la fabrication de chocolats Terry's, une marque surtout populaire en Grande-Bretagne. Ils étaient jusqu'alors produits en Pologne et en République tchèque dans des usines de Mondelez, a exposé Lionel Joly, directeur du site strasbourgeois de 200 salariés.

Carambar & Co est né l'an dernier du rachat des marques de confiseries de ce groupe agroalimentaire américain. A la suite de cette transaction, il a également rapatrié la fabrication de bonbons depuis l'Espagne vers Saint-Genest-d'Ambière (Vienne) au début de cette année, puis celle de poudre de cacao pour les chocolats Poulain de l'Allemagne vers Blois (Loir-et-Cher) cet automne, a indiqué la direction lundi à Strasbourg.

Objectif: maintien de l'emploi

Il a investi 35 millions d'euros pour ces relocalisations, a précisé la direction. Celle de Strasbourg est la plus spectaculaire puisqu'elle déplace la fabrication depuis des pays d'Europe de l'Est à moindre coût salarial. "Nous avons installé des lignes extrêmement automatisées pour être compétitifs, en produisant à des coûts comparables", a expliqué Thierry Gaillard, président de Carambar & Co.

L'objectif des relocalisations est le "maintien" de l'emploi, a souligné M. Gaillard. L'entreprise porte le nom de la célèbre barre caramélisée, qu'elle fabrique à Marcq-en-Baroeul (Nord). Elle compte une cinquième usine, pour les pastilles Vichy, dans la ville du même nom dans l'Allie

Les bonbons Kréma et La Pie qui chante, les chocolats Rochers Suchard ou encore les chewing-gums Malabar figurent parmi ses autres marques, vendues selon le cas en France ou à l'étranger.

Carambar & Co souhaite "redémarrer des histoires" pour toutes ces marques "à l'abandon depuis 10 ou 20 ans", en réveillant la nostalgie qui leur est associée, a exposé M. Gaillard. "Elles ont bercé notre enfance", a-t-il dit au cours d'un point de presse.

Détenue par le fonds Eurazeo avec une participation minoritaire du management, Carambar & Co compte 1.000 salariés pour un chiffre d'affaires de 250 millions d'euros qu'elle ambitionne d'augmenter de 30% dans les cinq ans, a précisé M. Gaillard.

F.B. avec AFP