BFM Business

Cochonou et Justin Bridou deviendront bien chinois

Washington a considéré que le rachat d'un producteur de porc ne constituait pas une menace stratégique

Washington a considéré que le rachat d'un producteur de porc ne constituait pas une menace stratégique - -

Washington a donné son feu vert au rachat du producteur américain de porc Smithfield Foods par le chinois Shuanghui International.

Le producteur américain de viande de porc Smithfield Foods (Cochonou, Justin Bridou) a annoncé vendredi 6 septembre avoir reçu le feu vert de Washington pour son rachat pour plus de 7 milliards de dollars par le chinois Shuanghui International.

Les deux groupes ont précisé dans un communiqué commun avoir obtenu l'accord de la Commission américaine sur l'investissement étranger (CFIUS), un organisme chargé de s'assurer que la transaction ne pose pas de problèmes de sécurité aux Etats-Unis.

La fusion, qui a également obtenu le feu vert des autorités ukrainiennes, doit maintenant être approuvée par les actionnaires de Smithfield au cours d'une assemblée générale prévue le 24 septembre, ajoute le communiqué commun. Elle avait été annoncée en mai.

Jambon, bacon, saucisses et brochettes

"Cette transaction va créer un leader mondial de la protéine animale", a souligné le directeur général de Shuanghui, Zhijun Yang.

Smithfield, basé en Virginie (est des Etats-Unis) prépare et distribue de la viande de porc mais aussi des jambons, du bacon, des saucisses, des brochettes, et de la charcuterie dans 12 pays.

La société est présente dans une grande partie de l'Europe (France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Espagne et Royaume-Uni), notamment grâce à une filiale, Campofrio, dont Smithfield est le premier actionnaire et qui est propriétaire des marques Aoste, Justin Bridou ou encore Cochonou.

Shuanghui International, dont le siège se trouve à Hong Kong, est l'actionnaire majoritaire de Henan Shuanghui Investment & Development, la plus grosse entreprise chinoise cotée de préparation industrielle de viande, en termes de capitalisation boursière.

Le porc et le cinéma, mais pas les télécoms

L'an dernier, le rachat de la chaîne de salles de cinéma AMC Theatres par le chinois Dalian Wanda, une opération de 2,6 milliards de dollars, avait obtenu le feu vert de Washington.

En revanche, le CFIUS s'était par exemple opposé en 2011 au rachat de 3Leaf par l'équipementier télécoms chinois Huawei.

AFP