BFM Business

Coca-Cola va supprimer jusqu'à 2.000 postes

Le groupe Coca-Cola prévoit de supprimer jusqu'à 2% de ses effectifs.

Le groupe Coca-Cola prévoit de supprimer jusqu'à 2% de ses effectifs. - George Frey - Reuters

Le géant américain de la boisson s'apprête à tailler dans ses effectifs selon le Wall Street Journal de mardi. Jusqu'à 2% de ses salariés dans le monde serait visés, le plus vaste plan social du groupe depuis quinze ans.

Ambiance glaciale en ce mois de Noël chez Coca-Cola. Le leader mondial de la boisson va supprimer entre 1.000 et 2.000 postes en son sein, selon le Wall Street Journal mardi. Donc jusqu'à 2% de ses effectifs mondiaux. Le plan social le plus important depuis 15 ans pour le fabricant de soda, qui s'était délesté de 5.000 salariés en 2000.

La firme basée à Atlanta va l'annoncer dans les semaines à venir, précise le quotidien boursier américain. Le groupe présentera en outre un plan d'économie très strict, de 3 milliards de dollars.

Plus de limousine pour les dirigeants

Des mesures qui concernent tout l'organigramme puisque les dirigeants seront invités à prendre le taxi plutôt que de disposer d'une limousine, et la traditionnelle fête de Noël géante sera annulée. 

La compagnie, qui a quasiment toujours connu la profitabilité et le faste, va apprendre à se serrer la ceinture jusqu'à –au moins- 2019, explique le WSJ.

Rien n'a toutefois été précisé concernant le budget publicitaire de la marque qui a coutume de dépenser des fortunes en réclame. En septembre, elle prévoyait encore d'augmenter son budget dédié, qui s'élevait déjà à 3,3 milliards de dollars en 2013, d'un milliard supplémentaire, Coupe du Monde oblige.

2.600 salariés en France

Coca-Cola, qui emploie 2.600 salariés sur 5 usines en France, a annoncé en octobre qu'il ne tiendrait pas ses objectifs pour 2014. En cause: le désintérêt des consommateurs pour le Coca, qui générait jusque-là l'essentiel des ventes du fabricant de boisson.

L'opération "partagez un Coca-Cola", qui permet d'apposer son nom sur une bouteille de Coca, avait pourtant permis de redresser les ventes sur le marché américain. Un exploit alors que ce marché, son principal, accusait des pertes depuis déjà onze ans, notamment en raison des campagnes américaines anti-obésité.

Mais cela n'a pas suffi. L'entreprise semble avoir perdu son aura. En atteste le classement des entreprises les plus attractives pour les étudiants paru en avril 2014. Coca-Cola, qui occupait jusque-là la quatrième place, a connu une chute vertigineuse en un an et se contente désormais sur la douzième marche. 

N.G.