BFM Business

Coca-Cola réinvente son "Coca zéro" aux États-Unis

Le Coca-zéro commercialisé aux États-Unis

Le Coca-zéro commercialisé aux États-Unis - Wikipédia

Coca-cola va remplacer aux États-Unis son "Coke Zero" par l'équivalent du "Coca-Cola Zéro sucres" vendu notamment en France.

Le géant des sodas américain Coca-Cola a annoncé mercredi qu'il vendrait dès cet été aux États-Unis sa boisson "Coke Zero Sugar", appelé "Coca zéro sucres" en France, actuellement commercialisé sur d'autres marchés étrangers (Europe, Moyen-Orient, Amérique Latine).

"Nous la commercialisons aux États-Unis car nous pensons que cela aidera à augmenter les ventes (...). C'est une réinvention de Coke Zero", a souligné le PDG du groupe, James Quincey, lors de la présentation des résultats financiers du groupe pour le 2e trimestre qui se sont traduits par une chute de 60% du bénéfice net. Autrement dit, le géant américain va supprimer le "Coke Zero" vendu jusqu'alors aux États-Unis et le remplacer par la recette du "Coca Zero sucres". 

Selon Coca-Cola, cette boisson, au goût plus proche du Coca-Cola traditionnel, a vu ses ventes fortement progresser en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique ainsi qu'en Amérique latine. Mais elle n'était pas encore en vente aux États-Unis où le groupe d'Atlanta (Georgie, sud) ne vendait que son "Coke Zero". "Il s'agit d'aider le segment zéro-calorie de notre portefeuille de produits à se développer, ce qui joue un rôle dans la lutte contre l'obésité", a ajouté James Quincey, affirmant que la couleur à dominante rouge de la bouteille aiderait les consommateurs à mieux l'identifier à la marque et à les fidéliser. 

Les ventes de sodas sucrés au plus bas aux États-Unis

Le Coke Zero est, lui, vendu dans une bouteille noire alors que le rouge est la couleur "historique" de Coca-Cola dont la création remonte à 1886. Le groupe d'Atlanta est confronté à la désaffection pour ses produits, accusés de favoriser l'obésité. Il tente de se diversifier dans les boissons moins sucrées comme les thés, les infusions, les jus de fruits et l'eau. Les ventes de sodas sucrés sont tombées en 2016 aux États-Unis à leur plus bas niveau en 30 ans.

Il est aussi menacé par le développement aux États-Unis de taxes sur les sodas sucrées pour lutter contre l'obésité, un outil recommandé par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). 

P.L avec AFP