BFM Business

Cette glace que les parents vont adorer

Une équipe de chercheurs écossais a réussi à produire une protéine qui retarde la fonte des crèmes glacées.

Une équipe de chercheurs écossais a réussi à produire une protéine qui retarde la fonte des crèmes glacées. - K2R

Des chercheurs écossais ont mis au point une glace qui fond moins rapidement grâce à une protéine produite à partir de bactéries.

Après le boson de Higgs, le devenir de l'univers, la formation des trous noirs, les physiciens s'attaquent désormais aux tâches de glace sur les t-shirts. Une équipe de chercheurs de l'université de physique et d'astronomie d'Edimbourg a en effet mis au point une glace qui fond moins vite. 

Pour cela, l'équipe a introduit un nouvel ingrédient dans la recette de la crème glacée. Il s'agit d'une protéine baptisée BslA et dont la structure moléculaire en forme de cristal permet de ralentir le processus de fusion à l'origine des désagréables coulées de glace en plein soleil. 

"La protéine lie l'air, la graisse et l'eau dans la crème glacée tout en permettant la création d'une consistance super-lisse," a annoncé le lundi 31 août l'Université d'Edimbourg dans un communiqué.

Moins riche en calories

Développé par des chercheurs des universités écossaises d'Edimbourg et Dundee, l'ingrédient pourrait être disponible pour un usage commercial d'ici trois à cinq ans. "Nous sommes enthousiasmés par le potentiel de ce nouveau principe qui va améliorer la crème glacée, à la fois pour les consommateurs et pour les fabricants", s'enthousiasme le professeur Cait MacPhee, de l'Université de physique et d'astronomie d'Edimbourg. 

La protéine, qui est sécrétée par des bactéries inoffensives pour l'organisme, permettrait en outre de produire des glaces moins riches en calories. Elle remplacerait l'emploi d'ingrédients riches en acides gras saturés. Bref, une glace qui fond moins vite et qui fait moins grossir. Les parents vont adorer, les marques de détachant sans doute déjà moins.

Frédéric Bianchi