BFM Business

Ce panneau Pepsi-Cola appartient enfin au patrimoine de New York

Le panneau de PepsiCo en  2011

Le panneau de PepsiCo en 2011 - SWF Photograph - Flickr - CC

"Depuis 1988, ce panneau créé en 1936 par un architecte inconnu attendait d'obtenir le statut de monument historique de la ville de New York. C'est désormais chose faite."

Un panneau Pepsi-Cola logé à la même enseigne que des églises ou des maisons bicentenaires. C'est ce qu'a décidé mardi 12 avril la commission de préservation des monuments de la ville de New York.

Cette instance chargée de veiller au patrimoine de la ville a ainsi accordé le statut de monument historique à ce panneau situé dans le Gantry Plaza State Park, dans le Queens, au bord de l'eau. Cela faisait 28 ans que ce panneau attendait d'obtenir ce titre, la Commission de préservation étudiant le dossier depuis 1988.

Le panneau avait été érigé en 1936 par un architecte inconnu et trônait au sommet de l'usine d'embouteillage de Pepsi à New York. Il avait toutefois dû être reconstruit en 1993, après qu'une violente tempête de neige l'a sévèrement endommagé. En 1999, Pepsico a fermé son usine et vendu les murs et le terrain. Le groupe n'a conservé qu'une petite parcelle de 18 sur 60 mètres où le panneau de 13 mètres a été relocalisé, Pepsi ayant bien compris qu'il avait tout intérêt à garder cet imposant atout marketing.

Une exception

17 ans plus tard, le panneau appartient désormais au patrimoine new yorkais, pour le plus grand plaisir, on imagine, de PepsiCo. "Sa situation et ses apparitions fréquentes dans la pop culture en ont fait l'une des icônes du bord de mer du Queens les plus reconnaissables et les plus attachantes", déclare la présidente de la commission de préservation des monuments de la ville de New York, Meenakshi Srinivasan, citée par le New York Times.

Théoriquement, le panneau n'aurait pas dû obtenir le feu vert de la Commission. En effet, si l'on prend en compte sa reconstruction, il n'a que 23 ans. Or il faut 30 ans pour être considéré comme monument historique. Damaris Olivo, un porte-parole de la commission explique, toujours au New York Times, que la reconstruction de 1993 "était fidèle à l'originale, qui elle, avait déjà environ 50 ans" et que "le panneau a reçu un important soutien populaire".

Concrètement, le titre de monument historique ne change pas grand-chose pour PepsiCo. Comme l'explique la commission sur son site, le panneau a beau être classé comme monument historique, sa maintenance reste à la charge de son propriétaire. Mais ce dernier peut toutefois s'enorgueillir de savoir que son nom est associé à un site qui "a une valeur historique, culturelle et esthétique spéciale" pour la ville.

Le titre de monument historique signifie également que la Commission de préservation devra approuver toute construction ou changement qui pourrait affecter le panneau. Il sera donc impossible, par exemple, pour Coca de mettre un panneau à son effigie à proximité de celui de Pepsi, juste pour embêter son grand rival.

J.M.