BFM Business

Casino revend les hypers Big C en Thaïlande et bondit en Bourse

Casino a conclu un accord avec le thaïlandais TCC Group, cédant sa participation de 59% dans les hypermarchés thaïlandais Big C pour 3,1 milliards d’euros.

Casino a conclu un accord avec le thaïlandais TCC Group, cédant sa participation de 59% dans les hypermarchés thaïlandais Big C pour 3,1 milliards d’euros. - Groupe Casino

Le distributeur cède ses 59% dans les hypermarchés thaïlandais Big C pour 3,1 milliards d'euros. Cette transaction fait partie d'un plan de cessions décidé fin 2015. À l'ouverture de la Bourse de Paris, le titre bondissait de 7%.

Le groupe de grande distribution Casino a conclu un accord avec le Thaïlandais TCC Group, cédant sa participation de 59% dans les hypermarchés thaïlandais Big C pour 3,1 milliards d'euros (3,46 milliards de dollars), hors dette.

La transaction n’est soumise à aucune condition suspensive et devrait être réalisée d’ici le 31 mars 2016, précise-t-on du côté du groupe français.

L'acheteur est la holding du milliardaire thaïlandais Charoen Sirivadhanabhakdi. Son conglomérat est présent dans la distribution, le commerce et l’industrie, l’alimentaire, la finance et les assurances, l’immobilier et l’agro-alimentaire.

La transaction valorise Big C à 252,88 bahts par action, soit 6,37 euros. Ce distributeur opère en Thaïlande un réseau de plus de 700 magasins dont 125 hypermarchés. Il a réalisé un chiffre d’affaires de 3,4 milliards d'euros en 2015.

Cette vente réduit son endettement de 3,3 milliards d'euros

Cette cession permettra de réduire l’endettement du groupe Casino de 3,3 milliards d'euros. Le distributeur avait indiqué mi-janvier 2016 que "dans le contexte du processus engagé pour la cession de son activité au Vietnam", elle avait "reçu des expressions d'intérêt pour sa filiale Big C cotée en Thaïlande".

Face au ralentissement de son activité en 2015, en raison notamment de la crise au Brésil, et pour réduire sa dette, le groupe français avait engagé un important plan de cessions , fin 2015.

Casino prévoyait initialement de vendre pour 2 milliards d'euros d'actifs mais a porté ce montant à 4 milliards d'euros après l'annonce du projet de cession de sa filiale Big C.

L'agence de notation Standard and Poor's a menacé mi-janvier d'abaisser la note accordée à sa dette à long terme, qui se retrouverait alors en catégorie "spéculative", en estimant que sa rentabilité était trop faible et son niveau d'endettement trop élevé.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco