BFM Eco

Carrefour voudrait supprimer 1500 postes par rupture conventionnelle collective

Carrefour

Carrefour - AFP

Le distributeur va engager des négociations avec les syndicats pour ouvrir une rupture conventionnelle collective. Il compte supprimer jusqu'à 1500 postes dans ses hypers selon les représentants du personnel.

Le groupe de grande distribution Carrefour tient son comité central d'entreprise ce mercredi et jeudi. À cette occasion, la direction va engager la négociation d'un accord avec les syndicats pour ouvrir une rupture conventionnelle collective (RCC). L'objectif est de supprimer jusqu'à 1500 des 60.000 postes dans les hypermarchés, selon les syndicats du groupes, rapporte Le Figaro.

Cette procédure entre dans la logique du plan de transformation du groupe, présenté par le PDG Alexandre Bompard en janvier 2018. Depuis, Carrefour a déjà réduit ses effectifs de 4400 postes, entre les départs volontaires dans plusieurs pays et la fermeture des magasins Dia en France.

Le patron du groupe veut rétablir la rentabilité des hypers en réduisant leur surface et en modifiant l'offre. "La disparition des espaces bijouterie, le passage en libre-service de certains rayons d'électronique, ou l'automatisation des stations-service, sont autant de postes qui pourraient être concernés par la RCC", écrit le quotidien national.

Avant de lancer la rupture conventionnelle collective, la direction doit signer un accord majoritaire avec les représentants du personnels. Pour cela il devra surtout convaincre FO, qui recueilli 47% des voix aux dernières élections professionnelles.

Jean-Christophe Catalon