BFM Business

Carrefour: les défis qui attendent Alexandre Bompard

Eric Bompard arrive à la tête d'un groupe dix fois plus grand que celui de la Fnac-Darty.

Eric Bompard arrive à la tête d'un groupe dix fois plus grand que celui de la Fnac-Darty. - Eric Piermont- AFP

Ce mardi, l'ancien patron de Fnac-Darty prend ses nouvelles fonctions de PDG du groupe Carrefour. Le nouveau dirigeant va devoir s'atteler à redresser le cours de bourse de l'enseigne et renouveler le modèle des hypermarchés, qui séduisent de moins en moins les consommateurs.

Alexandre Bompard va passer un été studieux. L'ancien patron de Fnac-Darty prend ce 18 juillet son nouveau poste de PDG de Carrefour, qui réalise un chiffre d'affaires de 86 milliards d'euros et compte 380.000 salariés. S'il a été choisi par le conseil d'administration pour succéder à Georges Plassat, c'est pour définir une stratégie capable de redonner de l'élan au géant de la grande distribution. Si son prédécesseur a réussi à redresser les résultats au cours des cinq dernières années, les efforts doivent être intensifiés pour faire face à une concurrence croissante, notamment celle du e-commerce. Le jeune énarque de 44 ans est resté discret depuis sa nomination fin juin, et il faudra attendre la rentrée pour connaître sa feuille de route.

Un cours de bourse à la traîne

Mais certains chantiers s'avèrent incontournables pour le nouveau PDG. L'un de ses premiers défis sera de redresser le cours de bourse. L'action Carrefour tourne actuellement autour de 21 euros, en recul de 20% sur ces trois dernières années. Les derniers chiffres trimestriels de ventes, supérieurs aux attentes, n'ont pas suffi pour rassurer les investisseurs qui s'inquiètent des marges que le groupe va pouvoir dégager sur l'année. Car pour obtenir ces résultats, Carrefour a dû baisser les prix pour résister à la concurrence.

Faire revenir les consommateurs dans les hypermarchés

Le nouveau PDG doit mener un vaste chantier pour redéfinir l'enseigne, tant au niveau du périmètre des activités que de la manière de voir le commerce. Son modèle actuel, qui est principalement basé sur les hypermarchés, n'offre plus la croissance nécessaire. Le groupe doit intensifier son développement dans les villes, entamé après le rachat de l'enseigne Dia. Carrefour doit aussi mener une diversification de ses rayons, qui doivent aller au-delà de l'alimentaire. Il n'a pas le choix s'il veut résister à l'offensive des grands acteurs du net, comme Amazon, qui se sont lancés sur ce créneau, et faire face à la concurrence des acteurs du hard discount.

Devenir un acteur incontournable du e-commerce

Reconnu pour sa connaissance du numérique, Alexandre Bompard va devoir conduire Carrefour à devenir un acteur incontournable du net, là où il ne réalise qu'un milliard d'euros de ventes sur ce segment. Les actionnaires espèrent que le dirigeant va renouveler le même exploit qu'avec la Fnac, qui sous son égide est devenue le 3e acteur du e-commerce en France.

C.C.